Une patrouille des Gardiens "a rencontré et combattu un groupe antirévolutionnaire à Sarvabad", dans le nord-ouest du pays, à quelques kilomètres de la frontière avec le Kurdistan irakien, a déclaré l'agence de presse iranienne Fars, citant les Gardiens. Un des Gardiens de la Révolution a été "blessé et est mort en route pour de l'hôpital", a-t-elle dit. Des "antirévolutionnaires ont été tués et blessés et un grand nombre de leurs armes et munitions ont été détruites", a-t-elle ajouté. Les Gardiens n'ont ni précisé le nombre de victimes ni indiqué si les "antirévolutionnaires" faisaient partie de cellules djihadistes ou de groupes kurdes opposé au régime iranien. L'Iran affronte depuis près de 40 ans des activistes kurdes, qui utilisent des bases situées dans le Kurdistan irakien pour perpétrer des attaques contre les Gardiens de la Révolution et des institutions sur le territoire iranien. Le 12 juillet, les Gardiens de la Révolution iraniens ont annoncé avoir frappé des "terroristes" présumés au Kurdistan irakien voisin, tuant et blessant plusieurs d'entre eux. Selon le maire de la ville irakienne de Sidekan, Ehsan Chalabi, l'Iran avait "visé le Parti démocratique du Kurdistan d'Iran (PDKI)", installé au Kurdistan irakien et considéré par Téhéran comme une organisation terroriste. Une civile avait été tuée et deux membres de la même famille blessés, avait-il affirmé. Les Gardiens de la Révolution avaient affirmé le 11 juillet avoir tué cinq "terroristes" présumés lors d'affrontements près de la frontière avec l'Irak. Quelques jours plus tôt, ils avaient perdu trois de leurs membres dans une attaque visant leur véhicule et perpétrée par des "terroristes" selon eux. (Belga)