Il y a eu considérablement plus de déplacements au cours de la semaine écoulée que les jours précédents, les combats se déroulant désormais dans des secteurs densément peuplés de la ville. Mais les chiffres restent en-deçà des prévisions initiales de l'ONU. "68.550 personnes sont actuellement déplacées et ont besoin d'assistance humanitaire", affirme le bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) dans un communiqué. Ocha souligne qu'il est de plus en plus complexe de répondre aux besoins humanitaires de la population depuis le début le 17 octobre de l'offensive sur Mossoul, les besoins étant divergents pour les différentes catégories de civils. "Les besoins humanitaires sont très importants pour les familles déplacées à l'intérieur comme à l'extérieur des camps, les personnes vulnérables des secteurs repris, et celles fuyant les violents combats dans la ville de Mossoul", précise le communiqué. (Belga)

Il y a eu considérablement plus de déplacements au cours de la semaine écoulée que les jours précédents, les combats se déroulant désormais dans des secteurs densément peuplés de la ville. Mais les chiffres restent en-deçà des prévisions initiales de l'ONU. "68.550 personnes sont actuellement déplacées et ont besoin d'assistance humanitaire", affirme le bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) dans un communiqué. Ocha souligne qu'il est de plus en plus complexe de répondre aux besoins humanitaires de la population depuis le début le 17 octobre de l'offensive sur Mossoul, les besoins étant divergents pour les différentes catégories de civils. "Les besoins humanitaires sont très importants pour les familles déplacées à l'intérieur comme à l'extérieur des camps, les personnes vulnérables des secteurs repris, et celles fuyant les violents combats dans la ville de Mossoul", précise le communiqué. (Belga)