Les provinces les plus touchées par la persistance de ces " zones blanches " étaient le Luxembourg, Namur, Liège et le Hainaut. Afin d'y encourager les investiss...

Les provinces les plus touchées par la persistance de ces " zones blanches " étaient le Luxembourg, Namur, Liège et le Hainaut. Afin d'y encourager les investissements, la Conférence des régulateurs du secteur des communications électroniques a décidé, en juin 2018, que les opérateurs ne devraient pas y ouvrir leur réseau à la concurrence. Selon le ministre de l'Agenda numérique, Philippe De Backer (Open VLD, photo), un projet d'arrêté royal prévoit une diminution de la redevance annuelle sur l'utilisation des faisceaux hertziens lorsque ces derniers sont utilisés pour améliorer l'accès à large bande dans les zones blanches et grises du territoire. Cette mesure doit encourager les opérateurs à offrir un accès à large bande à l'Internet dans les zones blanches via des faisceaux hertziens. M. La.