Le coq et la croix du clocher de l'église de Mettet menacent toujours de s'effondrer

Fragilisés par les fortes rafales de vent, le coq et la croix du clocher de l'église de Mettet menaçaient toujours de s'effondrer dimanche en début de soirée, a indiqué Marc Gilbert, chef de corps de la zone de secours Val de Sambre. Les pompiers attendent une accalmie pour pouvoir intervenir.

Un périmètre de sécurité a été mis en place par la police en début de matinée. Les secours veulent maintenant décrocher le coq et la croix à l'aide d'une grue, mais la manoeuvre est rendue trop dangereuse par les conditions climatiques. "Vu les prévisions, nous ne pourrons pas sécuriser l'édifice avant lundi ou mardi", a précisé M. Gilbert.

La province de Namur a été fortement touchée par la tempête qui a balayé la Belgique dimanche. Comme ailleurs, ce sont principalement des arbres qui se sont écroulés et des toitures qui ont été arrachées.

En début de soirée, la zone de secours Val de Sambre avait déjà effectué une centaine d'interventions. Outre Mettet, les principales communes concernées sont Sambreville et Jemeppe-sur-Sambre. Gilles Boonen, porte-parole de la zone Dinaphi (Dinant-Philippeville), recensait lui plus de 150 interventions sur le coup de 19h30. "Et ce n'est pas fini. Nous avons du travail pour au moins toute la nuit, voire jusqu'à lundi soir", a-t-il ajouté.

Du côté de Namur, ce sont quelque 40 interventions urgentes qui étaient enregistrées par la zone NAGE aux environs de 17h00. "Une trentaine de demandes moins urgentes restent aussi à traiter", avait précisé son chef de corps, Pierre Bocca.

Le réseau ferroviaire contrôlé pour un état des lieux des dégâts

Le réseau ferroviaire sera contrôlé dimanche soir en vue d'évaluer les dégâts après les fortes rafales de vent de la journée, indiquent la compagnie ferroviaire SNCB et le gestionnaire du réseau Infrabel. Du personnel supplémentaire a été appelé pour ces contrôles, mais les conditions rendent le travail parfois difficile.

Sur la ligne Bruges-Knokke, la première à avoir dû faire face à des vents violents dimanche, il a déjà été constaté que la caténaire est fortement endommagée. Toute la nuit, des travaux devront avoir lieu pour tenter de rétablir un trafic normal vers lundi midi, selon Infrabel. Dimanche vers 18h00, le trafic ferroviaire est toujours intégralement à l'arrêt en Flandre orientale et occidentale. Il sera progressivement rétabli quand la situation ne présentera plus de danger.

Une cinquantaine d'interventions pour les pompiers de Verviers

Les pompiers des zones de secours 4, Vesdre Hoëgne et Plateau ont été sollicités 52 fois depuis 12h30 ce dimanche en raison des intempéries, a fait savoir la zone de secours.

"Nous avons actuellement 11 autopompes, 3 engins aériens et un véhicule de désincarcération en intervention sur l'ensemble de la zone, soit 55 pompiers", ont indiqué les services de secours qui précisent garder des capacités pour intervenir en cas d'urgences.

Environ 300 interventions liées aux intempéries à Bruxelles

De 150 à 200 interventions étaient encore en attente dimanche à 17h30, quelque 25 sont en cours et environ 80 ont déjà été effectuées en lien avec des dégâts causés par les rafales de vent, a indiqué Walter Derieuw, porte-parole des pompiers de Bruxelles. Il estime à 300 le nombre total d'interventions liées aux intempéries. La plupart d'entre elles concernent la chute de tuiles et d'arbres. Walter Derieuw dénombre ainsi une soixantaine d'arbres tombés dans la liste des interventions du jour.

Une personne, touchée par un parasol, a été très légèrement blessée. Un pompier a également reçu une grosse branche d'arbre sur la tête lors d'une intervention qui a eu lieu avenue Chazal à Schaerbeek. Il a été transporté à l'hôpital pour examen. Il portait son casque au moment de l'incident et n'a à aucun moment perdu connaissance. A 07h00 du matin dimanche, le bilan des dernières 24 heures ne faisait état que de 12 interventions liées aux conditions météorologiques. Le vent s'est surtout déchaîné en début d'après-midi dimanche, les pompiers recevant un grand nombre d'appels entre 13h30 et 14h00. Les pompiers sont par ailleurs intervenus à compter de 14h30 au centre commercial Docks pour un problème au niveau du toit. Ce dernier est composé de deux couches. C'est la couche extérieure, faite en zinc, qui s'est envolée. Des agents de Bruxelles Propreté ont été mobilisés sur place pour ramasser les éléments tombés au sol. La circulation a été arrêtée sur le quai des Usines et au pont Van Praet. Elle a été rétablie en fin d'après-midi.Dans le centre de Bruxelles, enfin, la rue de l'Evêque a été fermée à la circulation par la police, des fenêtres d'un bâtiment s'étant brisées sous la force du vent.

Les zoos d'Anvers et de Planckendael fermés; des carnavals annulés

Les zoos d'Anvers et de Planckendael ont été fermés dimanche après-midi en raison de la tempête qui traverse le pays. "La sécurité des visiteurs et des animaux prévaut", a indiqué une porte-praole.

Par ailleurs, les carnavals de Termonde et de Montaigu-Zichem ont été annulés à cause des fortes rafales de vent, ont annoncé les bourgmestres des 2 localités flandriennes.

Circulation interrompue sur le ring de Bruxelles à hauteur de Groenendael

La circulation est interrompue dimanche après-midi sur le ring de Bruxelles à hauteur de Groenendael à cause de la chute d'un arbre, indique le centre flamand du trafic.

Deux voies sont également bloquées sur le ring extérieur à hauteur de Beersel et la police est en train de fermer à la circulation la partie du ring entre Tervueren et le carrefour Léonard. En Flandre, de nombreuses chutes d'arbre perturbent la circulation, notamment sur la E17 à Beervelde, sur la E40 à Bertem, sur le ring d'Anvers à Deurne et sur la A12 à Meise en direction de Bruxelles.

Le trafic de la Stib perturbé par le vent

Le réseau de transports en commun à Bruxelles subit, dimanche après-midi, plusieurs perturbations à cause des conditions climatiques, a indiqué une porte-parole de la Stib à 14h30.

Les interruptions sur les lignes de trams sont dues à des chutes d'arbres. La ligne 81 est ainsi interrompue entre les arrêts Albert Ier et Marius Renard à cause d'un arbre qui est tombé sur les lignes aériennes. L'arbre est en train d'être dégagé. Les lignes aériennes devront encore être réparées. Même situation pour les trams 3 et 7. Un arbre est tombé au niveau de l'arrêt Araucaria sur les lignes aériennes, qui sont arrachées. Le trafic des trams est ici interrompu entre les arrêts Van Praet et De Wand. Un arbre est également tombé sur les voies du tram 44. Le trafic est interrompu entre les arrêts Tervuren et Quatre Bras. Les pompiers sont en train de découper l'arbre. Les lignes aériennes n'ont pas été touchées. Le trafic pourra dès lors reprendre directement une fois l'arbre dégagé.

Les lignes de bus circulant dans le centre sont quant à elles toutes limitées à la gare centrale dans un sens et à l'arrêt De Brouckère dans l'autre sens afin d'éviter de passer à proximité de la tour Philips. A ce niveau, des tuiles sont en train de tomber d'un toit. Les pompiers ont été mobilisés.

Les transports publics fortement perturbés en Flandre

La circulation des trains a été interrompue dimanche vers 13h30 en Flandre orientale et occidentale ainsi qu'entre Anvers et la frontière néerlandaise à cause des vents violents qui poussent sur les voies de nombreux objets, a annoncé le gestionnaire du réseau ferroviaire Infrabel.

Les trains en circulation s'arrêtent aux gares les plus proches, a-t-il précisé. Par ailleurs, la gare de Bruges a été préventivement évacuée en raison du risque d'effondrement d'un immeuble voisin. Enfin, à la côte, le tram du littoral est lui aussi à l'arrêt et remplacé par des navettes de bus, a indiqué un porte-parole de De Lijn.

Une centaine d'interventions dans le Hainaut occidental

Les services de secours de Wallonie picarde sont déjà intervenus à une centaine de reprises ce dimanche à la suite des dégâts causés par la tempête qui frappe depuis ce matin le Hainaut occidental. On ne déplore aucun blessé.

"Les premiers appels pour des interventions ont commencé ce matin vers 08h00. Les équipes sont actuellement sur le terrain aux quatre coins de Wallonie picarde. A 13h30, on en était à une centaine d'interventions.

Fort heureusement, à cette heure, on ne déplore aucun blessé", indique le major Olivier Lowagie, commandant de la zone de secours de Wallonie picarde (Hainaut occidental). En début de matinée, les pompiers sont intervenus à une trentaine de reprises pour des arbres et branches entravant la circulation, notamment sur la E42 à Vaulx (Tournai) mais aussi dans les localités d'Ath, Flobecq et Bernissart.

Les interventions ont aussi porté sur des câbles électriques couchés au sol, ce qui a nécessité la venue d'Ores sur place. Après une période d'accalmie, les bourrasques de vent repris de plus belle vers 11h30. Les rafales ont frappé la région du Tournaisis, où des petits chapiteaux et des tonnelles se sont envolés, mais aussi les régions d'Ath et de Basècles. Peu avant 14h00, les vents tempétueux frappaient toujours le Hainaut occidental.

Le coq et la croix du clocher de l'église de Mettet menacent toujours de s'effondrer Fragilisés par les fortes rafales de vent, le coq et la croix du clocher de l'église de Mettet menaçaient toujours de s'effondrer dimanche en début de soirée, a indiqué Marc Gilbert, chef de corps de la zone de secours Val de Sambre. Les pompiers attendent une accalmie pour pouvoir intervenir. Un périmètre de sécurité a été mis en place par la police en début de matinée. Les secours veulent maintenant décrocher le coq et la croix à l'aide d'une grue, mais la manoeuvre est rendue trop dangereuse par les conditions climatiques. "Vu les prévisions, nous ne pourrons pas sécuriser l'édifice avant lundi ou mardi", a précisé M. Gilbert. La province de Namur a été fortement touchée par la tempête qui a balayé la Belgique dimanche. Comme ailleurs, ce sont principalement des arbres qui se sont écroulés et des toitures qui ont été arrachées. En début de soirée, la zone de secours Val de Sambre avait déjà effectué une centaine d'interventions. Outre Mettet, les principales communes concernées sont Sambreville et Jemeppe-sur-Sambre. Gilles Boonen, porte-parole de la zone Dinaphi (Dinant-Philippeville), recensait lui plus de 150 interventions sur le coup de 19h30. "Et ce n'est pas fini. Nous avons du travail pour au moins toute la nuit, voire jusqu'à lundi soir", a-t-il ajouté. Du côté de Namur, ce sont quelque 40 interventions urgentes qui étaient enregistrées par la zone NAGE aux environs de 17h00. "Une trentaine de demandes moins urgentes restent aussi à traiter", avait précisé son chef de corps, Pierre Bocca. Le réseau ferroviaire contrôlé pour un état des lieux des dégâts Le réseau ferroviaire sera contrôlé dimanche soir en vue d'évaluer les dégâts après les fortes rafales de vent de la journée, indiquent la compagnie ferroviaire SNCB et le gestionnaire du réseau Infrabel. Du personnel supplémentaire a été appelé pour ces contrôles, mais les conditions rendent le travail parfois difficile. Sur la ligne Bruges-Knokke, la première à avoir dû faire face à des vents violents dimanche, il a déjà été constaté que la caténaire est fortement endommagée. Toute la nuit, des travaux devront avoir lieu pour tenter de rétablir un trafic normal vers lundi midi, selon Infrabel. Dimanche vers 18h00, le trafic ferroviaire est toujours intégralement à l'arrêt en Flandre orientale et occidentale. Il sera progressivement rétabli quand la situation ne présentera plus de danger.Une cinquantaine d'interventions pour les pompiers de Verviers Les pompiers des zones de secours 4, Vesdre Hoëgne et Plateau ont été sollicités 52 fois depuis 12h30 ce dimanche en raison des intempéries, a fait savoir la zone de secours. "Nous avons actuellement 11 autopompes, 3 engins aériens et un véhicule de désincarcération en intervention sur l'ensemble de la zone, soit 55 pompiers", ont indiqué les services de secours qui précisent garder des capacités pour intervenir en cas d'urgences.Environ 300 interventions liées aux intempéries à Bruxelles De 150 à 200 interventions étaient encore en attente dimanche à 17h30, quelque 25 sont en cours et environ 80 ont déjà été effectuées en lien avec des dégâts causés par les rafales de vent, a indiqué Walter Derieuw, porte-parole des pompiers de Bruxelles. Il estime à 300 le nombre total d'interventions liées aux intempéries. La plupart d'entre elles concernent la chute de tuiles et d'arbres. Walter Derieuw dénombre ainsi une soixantaine d'arbres tombés dans la liste des interventions du jour. Une personne, touchée par un parasol, a été très légèrement blessée. Un pompier a également reçu une grosse branche d'arbre sur la tête lors d'une intervention qui a eu lieu avenue Chazal à Schaerbeek. Il a été transporté à l'hôpital pour examen. Il portait son casque au moment de l'incident et n'a à aucun moment perdu connaissance. A 07h00 du matin dimanche, le bilan des dernières 24 heures ne faisait état que de 12 interventions liées aux conditions météorologiques. Le vent s'est surtout déchaîné en début d'après-midi dimanche, les pompiers recevant un grand nombre d'appels entre 13h30 et 14h00. Les pompiers sont par ailleurs intervenus à compter de 14h30 au centre commercial Docks pour un problème au niveau du toit. Ce dernier est composé de deux couches. C'est la couche extérieure, faite en zinc, qui s'est envolée. Des agents de Bruxelles Propreté ont été mobilisés sur place pour ramasser les éléments tombés au sol. La circulation a été arrêtée sur le quai des Usines et au pont Van Praet. Elle a été rétablie en fin d'après-midi.Dans le centre de Bruxelles, enfin, la rue de l'Evêque a été fermée à la circulation par la police, des fenêtres d'un bâtiment s'étant brisées sous la force du vent.Les zoos d'Anvers et de Planckendael fermés; des carnavals annulés Les zoos d'Anvers et de Planckendael ont été fermés dimanche après-midi en raison de la tempête qui traverse le pays. "La sécurité des visiteurs et des animaux prévaut", a indiqué une porte-praole. Par ailleurs, les carnavals de Termonde et de Montaigu-Zichem ont été annulés à cause des fortes rafales de vent, ont annoncé les bourgmestres des 2 localités flandriennes.Circulation interrompue sur le ring de Bruxelles à hauteur de Groenendael La circulation est interrompue dimanche après-midi sur le ring de Bruxelles à hauteur de Groenendael à cause de la chute d'un arbre, indique le centre flamand du trafic. Deux voies sont également bloquées sur le ring extérieur à hauteur de Beersel et la police est en train de fermer à la circulation la partie du ring entre Tervueren et le carrefour Léonard. En Flandre, de nombreuses chutes d'arbre perturbent la circulation, notamment sur la E17 à Beervelde, sur la E40 à Bertem, sur le ring d'Anvers à Deurne et sur la A12 à Meise en direction de Bruxelles.Le trafic de la Stib perturbé par le vent Le réseau de transports en commun à Bruxelles subit, dimanche après-midi, plusieurs perturbations à cause des conditions climatiques, a indiqué une porte-parole de la Stib à 14h30. Les interruptions sur les lignes de trams sont dues à des chutes d'arbres. La ligne 81 est ainsi interrompue entre les arrêts Albert Ier et Marius Renard à cause d'un arbre qui est tombé sur les lignes aériennes. L'arbre est en train d'être dégagé. Les lignes aériennes devront encore être réparées. Même situation pour les trams 3 et 7. Un arbre est tombé au niveau de l'arrêt Araucaria sur les lignes aériennes, qui sont arrachées. Le trafic des trams est ici interrompu entre les arrêts Van Praet et De Wand. Un arbre est également tombé sur les voies du tram 44. Le trafic est interrompu entre les arrêts Tervuren et Quatre Bras. Les pompiers sont en train de découper l'arbre. Les lignes aériennes n'ont pas été touchées. Le trafic pourra dès lors reprendre directement une fois l'arbre dégagé. Les lignes de bus circulant dans le centre sont quant à elles toutes limitées à la gare centrale dans un sens et à l'arrêt De Brouckère dans l'autre sens afin d'éviter de passer à proximité de la tour Philips. A ce niveau, des tuiles sont en train de tomber d'un toit. Les pompiers ont été mobilisés.Les transports publics fortement perturbés en Flandre La circulation des trains a été interrompue dimanche vers 13h30 en Flandre orientale et occidentale ainsi qu'entre Anvers et la frontière néerlandaise à cause des vents violents qui poussent sur les voies de nombreux objets, a annoncé le gestionnaire du réseau ferroviaire Infrabel. Les trains en circulation s'arrêtent aux gares les plus proches, a-t-il précisé. Par ailleurs, la gare de Bruges a été préventivement évacuée en raison du risque d'effondrement d'un immeuble voisin. Enfin, à la côte, le tram du littoral est lui aussi à l'arrêt et remplacé par des navettes de bus, a indiqué un porte-parole de De Lijn.Une centaine d'interventions dans le Hainaut occidental Les services de secours de Wallonie picarde sont déjà intervenus à une centaine de reprises ce dimanche à la suite des dégâts causés par la tempête qui frappe depuis ce matin le Hainaut occidental. On ne déplore aucun blessé. "Les premiers appels pour des interventions ont commencé ce matin vers 08h00. Les équipes sont actuellement sur le terrain aux quatre coins de Wallonie picarde. A 13h30, on en était à une centaine d'interventions. Fort heureusement, à cette heure, on ne déplore aucun blessé", indique le major Olivier Lowagie, commandant de la zone de secours de Wallonie picarde (Hainaut occidental). En début de matinée, les pompiers sont intervenus à une trentaine de reprises pour des arbres et branches entravant la circulation, notamment sur la E42 à Vaulx (Tournai) mais aussi dans les localités d'Ath, Flobecq et Bernissart. Les interventions ont aussi porté sur des câbles électriques couchés au sol, ce qui a nécessité la venue d'Ores sur place. Après une période d'accalmie, les bourrasques de vent repris de plus belle vers 11h30. Les rafales ont frappé la région du Tournaisis, où des petits chapiteaux et des tonnelles se sont envolés, mais aussi les régions d'Ath et de Basècles. Peu avant 14h00, les vents tempétueux frappaient toujours le Hainaut occidental.