Les secouristes brabançons wallons ont encore été fortement mobilisés durant la nuit de jeudi à vendredi. Selon l'estimation d'un dispatcheur de la zone, pas moins de 200 à 300 appels auraient été enregistrés à la centrale de la zone. Les inondations de caves et de voiries se comptent par dizaines, notamment dans les environs de Wavre et de Court-Saint-Étienne. "En certains endroits, les ambulances ne parviennent plus à circuler pour aller chercher les patients à emmener à l'hôpital", précisent les pompiers. Malgré les appels à la prudence, des habitants d'immeubles wavriens ont utilisé les ascenseurs qui se sont bloqués. L'intervention des services de secours a dès lors été sollicitée. La Senne a débordé à Tubize et à Ittre. La Dyle est également sortie de son lit à Wavre où deux à trois ponts menacent de s'effondrer. Un autre pont semble instable à Mont-Saint-Guibert. (Belga)

Les secouristes brabançons wallons ont encore été fortement mobilisés durant la nuit de jeudi à vendredi. Selon l'estimation d'un dispatcheur de la zone, pas moins de 200 à 300 appels auraient été enregistrés à la centrale de la zone. Les inondations de caves et de voiries se comptent par dizaines, notamment dans les environs de Wavre et de Court-Saint-Étienne. "En certains endroits, les ambulances ne parviennent plus à circuler pour aller chercher les patients à emmener à l'hôpital", précisent les pompiers. Malgré les appels à la prudence, des habitants d'immeubles wavriens ont utilisé les ascenseurs qui se sont bloqués. L'intervention des services de secours a dès lors été sollicitée. La Senne a débordé à Tubize et à Ittre. La Dyle est également sortie de son lit à Wavre où deux à trois ponts menacent de s'effondrer. Un autre pont semble instable à Mont-Saint-Guibert. (Belga)