À Esneux, une vingtaine de militaires sont venus en soutien aux secours, submergés par la charge de travail. "L'armée est sur place pour les pompages et des groupes électrogènes ont été fournis. Plusieurs endroits sont problématiques, comme la rue de la Résistance, et n'ont plus d'électricité depuis mercredi. Heureusement, l'eau courante est de retour et est maintenant potable", relate la bourgmestre Laura Iker. Deux centres d'accueil pour venir en aide aux citoyens, au niveau médical et psychologique, ont en outre vu le jour. "Deux grands lieux de stockage ont aussi été aménagés pour récolter les déchets ramassés sur le bord des routes et deux camions Ethias se sont déplacés sur la commune afin d'accompagner les personnes concernant la marche à suivre avec leur assurance", ajoute la bourgmestre. Une initiative répétée par l'assureur sur plusieurs communes de la province. L'aide apportée se structure au fil des heures et des jours avec de bonnes nouvelles à signaler : "un compte bancaire est ouvert pour toute personne souhaitant faire un don et la distribution de nourriture continue. Depuis samedi, le centre de vaccination est de nouveau opérationnel et peut accueillir les patients". Jusqu'à présent, quatre victimes sont à déplorer sur la localité et aucune nouvelle découverte macabre n'avait été faite par les secours depuis dimanche après-midi. Du côté de Trooz, endeuillée au même titre que plusieurs autres localités liégeoises, Fabien Beltran parle d'une journée hautement délicate, émaillée d'énormes problèmes. "Les gens reviennent à leur domicile et toutes les demandes affluent. Les problèmes s'accumulent par dizaines alors que nous n'avons plus de services. De plus, nous constatons des vols, des pillages et le partage de fausses informations", déplore le bourgmestre. Des arrêtés de salubrité concernant plusieurs habitations ont également été pris et des ponts sont inaccessibles. La commune de Trooz a d'ailleurs annoncé que le pont de La Brouck était fermé à toute circulation, tant pour les véhicules que pour les piétons. Enfin, un couvre-feu est établi de 23h00 à 06h00 dans les zones sinistrées en bordure de la Vesdre pour prévenir des risques de pillage et les dégradations. Surprise par la montée de la Mehaigne, la commune de Wanze voit au fur et à mesure les choses rentrer dans l'ordre : "au niveau du bâtiment des Charmilles, les caves et les garages sont vidés. Resa a donc accès dès à présent à la cabine haute tension. L'objectif est de rétablir l'électricité dans le quartier dans les meilleurs délais". Une société privée spécialisée dans la récupération des hydrocarbures interviendra, en appui aux pompiers, pour régler les problèmes de pollutions constatés à divers endroits. Alors que tout est mis en ?uvre pour évacuer l'eau au plus vite, les opérations de nettoyage et d'évacuation des déchets se poursuivent. (Belga)

À Esneux, une vingtaine de militaires sont venus en soutien aux secours, submergés par la charge de travail. "L'armée est sur place pour les pompages et des groupes électrogènes ont été fournis. Plusieurs endroits sont problématiques, comme la rue de la Résistance, et n'ont plus d'électricité depuis mercredi. Heureusement, l'eau courante est de retour et est maintenant potable", relate la bourgmestre Laura Iker. Deux centres d'accueil pour venir en aide aux citoyens, au niveau médical et psychologique, ont en outre vu le jour. "Deux grands lieux de stockage ont aussi été aménagés pour récolter les déchets ramassés sur le bord des routes et deux camions Ethias se sont déplacés sur la commune afin d'accompagner les personnes concernant la marche à suivre avec leur assurance", ajoute la bourgmestre. Une initiative répétée par l'assureur sur plusieurs communes de la province. L'aide apportée se structure au fil des heures et des jours avec de bonnes nouvelles à signaler : "un compte bancaire est ouvert pour toute personne souhaitant faire un don et la distribution de nourriture continue. Depuis samedi, le centre de vaccination est de nouveau opérationnel et peut accueillir les patients". Jusqu'à présent, quatre victimes sont à déplorer sur la localité et aucune nouvelle découverte macabre n'avait été faite par les secours depuis dimanche après-midi. Du côté de Trooz, endeuillée au même titre que plusieurs autres localités liégeoises, Fabien Beltran parle d'une journée hautement délicate, émaillée d'énormes problèmes. "Les gens reviennent à leur domicile et toutes les demandes affluent. Les problèmes s'accumulent par dizaines alors que nous n'avons plus de services. De plus, nous constatons des vols, des pillages et le partage de fausses informations", déplore le bourgmestre. Des arrêtés de salubrité concernant plusieurs habitations ont également été pris et des ponts sont inaccessibles. La commune de Trooz a d'ailleurs annoncé que le pont de La Brouck était fermé à toute circulation, tant pour les véhicules que pour les piétons. Enfin, un couvre-feu est établi de 23h00 à 06h00 dans les zones sinistrées en bordure de la Vesdre pour prévenir des risques de pillage et les dégradations. Surprise par la montée de la Mehaigne, la commune de Wanze voit au fur et à mesure les choses rentrer dans l'ordre : "au niveau du bâtiment des Charmilles, les caves et les garages sont vidés. Resa a donc accès dès à présent à la cabine haute tension. L'objectif est de rétablir l'électricité dans le quartier dans les meilleurs délais". Une société privée spécialisée dans la récupération des hydrocarbures interviendra, en appui aux pompiers, pour régler les problèmes de pollutions constatés à divers endroits. Alors que tout est mis en ?uvre pour évacuer l'eau au plus vite, les opérations de nettoyage et d'évacuation des déchets se poursuivent. (Belga)