"Grâce à une collaboration nationale mais également internationale, les intempéries ont pu être prises en main et gérées collectivement selon les moyens disponibles", fait part le réseau qui remercie et salue "le courage des pompiers des Zones de secours Wallonnes". "La coopération sur le terrain entre les zones flamandes, le SIAMU et les zones wallonnes a démontré la grande solidarité des pompiers", note encore le ReZonWal, ajoutant que les zones ont reçu l'appui d'agents provenant de la Protection Civile ainsi que de la Défense. Depuis les pays voisins, les provinces de Liège, Namur et Luxembourg ont bénéficié de l'assistance de 6 agents venus du Luxembourg, 100 de l'Autriche, 80 des Pays-Bas, 70 de la France et 28 de l'Italie, décompte l'association. Le réseau met en outre en garde qu'il serait catastrophique "de ne pas anticiper" les catastrophes suivantes, "de ne pas oser adapter les systèmes de gestion de crise, de planification, de collaboration". "Triste est de constater que les détresses humaines évoluent continuellement, tant au niveau de leur fréquence que de leur intensité. C'est pourquoi il est très important pour les services de secours de toujours adapter et améliorer leurs moyens, leurs organisations et leurs structures", pointe le réseau. ReZonWal plaide en ce sens pour une "sécurité civile forte", insiste le communiqué, avec une collaboration "soudée" entre les services de secours existants. (Belga)

"Grâce à une collaboration nationale mais également internationale, les intempéries ont pu être prises en main et gérées collectivement selon les moyens disponibles", fait part le réseau qui remercie et salue "le courage des pompiers des Zones de secours Wallonnes". "La coopération sur le terrain entre les zones flamandes, le SIAMU et les zones wallonnes a démontré la grande solidarité des pompiers", note encore le ReZonWal, ajoutant que les zones ont reçu l'appui d'agents provenant de la Protection Civile ainsi que de la Défense. Depuis les pays voisins, les provinces de Liège, Namur et Luxembourg ont bénéficié de l'assistance de 6 agents venus du Luxembourg, 100 de l'Autriche, 80 des Pays-Bas, 70 de la France et 28 de l'Italie, décompte l'association. Le réseau met en outre en garde qu'il serait catastrophique "de ne pas anticiper" les catastrophes suivantes, "de ne pas oser adapter les systèmes de gestion de crise, de planification, de collaboration". "Triste est de constater que les détresses humaines évoluent continuellement, tant au niveau de leur fréquence que de leur intensité. C'est pourquoi il est très important pour les services de secours de toujours adapter et améliorer leurs moyens, leurs organisations et leurs structures", pointe le réseau. ReZonWal plaide en ce sens pour une "sécurité civile forte", insiste le communiqué, avec une collaboration "soudée" entre les services de secours existants. (Belga)