"La phase de pré-alerte permet de bénéficier de davantage de moyens", précise Laurence Zanchetta. Les épandeuses ont commencé à circuler dans certaines zones dès jeudi midi, et l'épandage a continué durant toute la nuit, précise-t-elle. Le réseau autoroutier a été quadrillé, et les services continuent à fonctionner en circuits de deux heures, en se concentrant avant tout sur une liste de côtes problématiques, dont font partie celles de Courrières et de Remouchamps. La Cellule d'Action Routière (CAR), composée du Centre régional de crise de Wallonie (CRCW), de la Police Fédérale de la route et du centre Perex, a décidé durant la nuit de jeudi à vendredi de déclencher la phase de pré-alerte routière, qui implique la mise en ?uvre de moyens complémentaires pour assurer une mobilité aussi optimale que possible sur le réseau routier: "rappel des engins de déblocage, traitement spécifique des côtes à risque et renforcement des actions d'épandage (travail en cascade des épandeuses)". Cette phase "permet aussi la mobilisation de forces de police supplémentaires". (Belga)

"La phase de pré-alerte permet de bénéficier de davantage de moyens", précise Laurence Zanchetta. Les épandeuses ont commencé à circuler dans certaines zones dès jeudi midi, et l'épandage a continué durant toute la nuit, précise-t-elle. Le réseau autoroutier a été quadrillé, et les services continuent à fonctionner en circuits de deux heures, en se concentrant avant tout sur une liste de côtes problématiques, dont font partie celles de Courrières et de Remouchamps. La Cellule d'Action Routière (CAR), composée du Centre régional de crise de Wallonie (CRCW), de la Police Fédérale de la route et du centre Perex, a décidé durant la nuit de jeudi à vendredi de déclencher la phase de pré-alerte routière, qui implique la mise en ?uvre de moyens complémentaires pour assurer une mobilité aussi optimale que possible sur le réseau routier: "rappel des engins de déblocage, traitement spécifique des côtes à risque et renforcement des actions d'épandage (travail en cascade des épandeuses)". Cette phase "permet aussi la mobilisation de forces de police supplémentaires". (Belga)