"Les premiers contacts ont déjà été pris et il en ressort que la Belgique a de grandes chances de pouvoir bénéficier de cette aide", a assuré le Premier ministre selon qui les dégâts devraient se monter à plusieurs centaines de millions d'euros. "Il y a beaucoup de dégâts dans tout le pays. Les communes ne peuvent pas à elles seules supporter le coût de la reconstruction et nous allons les aider avec ce mécanisme européen de solidarité", a ajouté Alexander De Croo en saluant une nouvelle fois le travail des services de secours et des volontaires. "Le grand nettoyage reste à faire. L'eau est partie, en laissant derrière elle beaucoup de boue et de misère", a poursuivi le Premier ministre qui a par ailleurs promis une analyse approfondie du travail des secours et du fonctionnement des bassins d'eau. Egalement présent à Maaseik, le ministre-président flamand Jan Jambon a assuré que le fonds flamand pour les catastrophes interviendrait également pour dédommager les victimes. "Il n'y a aucun doute que c'est une catastrophe naturelle. Nous allons essayer d'intervenir le plus rapidement possible afin de répondre aux besoins des gens", a-t-il dit. (Belga)

"Les premiers contacts ont déjà été pris et il en ressort que la Belgique a de grandes chances de pouvoir bénéficier de cette aide", a assuré le Premier ministre selon qui les dégâts devraient se monter à plusieurs centaines de millions d'euros. "Il y a beaucoup de dégâts dans tout le pays. Les communes ne peuvent pas à elles seules supporter le coût de la reconstruction et nous allons les aider avec ce mécanisme européen de solidarité", a ajouté Alexander De Croo en saluant une nouvelle fois le travail des services de secours et des volontaires. "Le grand nettoyage reste à faire. L'eau est partie, en laissant derrière elle beaucoup de boue et de misère", a poursuivi le Premier ministre qui a par ailleurs promis une analyse approfondie du travail des secours et du fonctionnement des bassins d'eau. Egalement présent à Maaseik, le ministre-président flamand Jan Jambon a assuré que le fonds flamand pour les catastrophes interviendrait également pour dédommager les victimes. "Il n'y a aucun doute que c'est une catastrophe naturelle. Nous allons essayer d'intervenir le plus rapidement possible afin de répondre aux besoins des gens", a-t-il dit. (Belga)