Le marché pour l'évacuation des déchets a été attribué au groupement d'acteurs économiques Aertssen-Burco-Maes, qui prévoit que 70% des déchets seront évacués par voie fluviale et 30% par camion. Les déchets seront envoyés dans des centres de tri pour entrer ensuite dans les filières de revalorisation (matière ou énergétique). "Aucun des déchets ne finira en centre d'enfouissement technique", précise Jean-Frédérick Deliège, porte-parole de la Spaque, mandatée pour s'occuper de leur gestion. La quantité de déchets à cet endroit est estimée à 100.000 tonnes. Trois mois après les inondations, des camions y déversent encore des détritus tous les jours, cette situation devrait encore perdurer au cours des prochains mois, comme le précise le porte-parole: "Il s'agit essentiellement de déchets issus de la reconstruction, des déchets provenant des berges vont aussi arriver". L'évacuation des déchets sur le site prioritaire du Wérihet, à Wandre, se terminera à la fin du mois d'octobre, a ajouté la ministre en charge de l'Environnement, Céline Tellier. Quant au site d'Engis, son nettoyage débutera la dernière semaine d'octobre et durera trois mois: 35.000 tonnes de gravats étaient présents sur ces deux sites. Toutes les opérations d'évacuation seront terminées d'ici l'été 2022, sauf accident. "Notre objectif était de concilier à la fois un traitement rapide de ces déchets tout en préservant la qualité de vie des riverains autour des sites de stockage et la préservation de l'Environnement", a aussi expliqué la ministre. La Région Wallonne a dégagé 30 millions d'euros pour s'occuper de ces trois dépôts. (Belga)

Le marché pour l'évacuation des déchets a été attribué au groupement d'acteurs économiques Aertssen-Burco-Maes, qui prévoit que 70% des déchets seront évacués par voie fluviale et 30% par camion. Les déchets seront envoyés dans des centres de tri pour entrer ensuite dans les filières de revalorisation (matière ou énergétique). "Aucun des déchets ne finira en centre d'enfouissement technique", précise Jean-Frédérick Deliège, porte-parole de la Spaque, mandatée pour s'occuper de leur gestion. La quantité de déchets à cet endroit est estimée à 100.000 tonnes. Trois mois après les inondations, des camions y déversent encore des détritus tous les jours, cette situation devrait encore perdurer au cours des prochains mois, comme le précise le porte-parole: "Il s'agit essentiellement de déchets issus de la reconstruction, des déchets provenant des berges vont aussi arriver". L'évacuation des déchets sur le site prioritaire du Wérihet, à Wandre, se terminera à la fin du mois d'octobre, a ajouté la ministre en charge de l'Environnement, Céline Tellier. Quant au site d'Engis, son nettoyage débutera la dernière semaine d'octobre et durera trois mois: 35.000 tonnes de gravats étaient présents sur ces deux sites. Toutes les opérations d'évacuation seront terminées d'ici l'été 2022, sauf accident. "Notre objectif était de concilier à la fois un traitement rapide de ces déchets tout en préservant la qualité de vie des riverains autour des sites de stockage et la préservation de l'Environnement", a aussi expliqué la ministre. La Région Wallonne a dégagé 30 millions d'euros pour s'occuper de ces trois dépôts. (Belga)