Au programme de la journée, la rencontre avec les bénévoles qui travaillent depuis l'Athénée Royal Liège Atlas à Jupille, mais aussi dans les cuisines de campagne de la Défense à Chaudfontaine. L'objectif de la visite était de prendre la mesure des efforts réalisés par les bénévoles. "En venant à Jupille, je veux rendre hommage à tous les bénévoles. Il y a eu un mouvement de solidarité exceptionnel et on voit bien qu'à Jupille, il y a un certain épuisement, tant les bénévoles ont travaillé. Je voulais les saluer et les remercier au nom de tous les sinistrés", a expliqué le ministre-président Elio Di Rupo à l'agence Belga. Les repas préparés par les bénévoles s'arrêteront mercredi soir. C'est une société privée qui prendra la relève et s'en occupera, tandis que la Défense et la Croix-Rouge se chargeront de coordonner la distribution alimentaire dans les communes les plus touchées. "Nous pouvons monter à presque 2.000 repas par jour, midi et soir, ce qui n'est toujours pas suffisant. Il y a eu cette aide bénévole que j'ai pu rencontrer notamment à Liège et qui a fourni énormément de repas. C'est extraordinaire de pouvoir constater cela. Il faut aussi que ces bénévoles puissent souffler un peu. Un marché a été lancé au niveau du SPF Intérieur pour que le complément de repas soit fourni par la société privée Delimeal qui démarre ce mercredi soir, en complément de la Défense", a annoncé la ministre de la Défense Ludivine Dedonder. Dès jeudi, entre 10.000 et 11.000 repas seront préparés chaque jour selon le ministre-président. En plus de l'alimentaire, d'autres points sont à l'ordre du jour du côté du gouvernement wallon. "On travaille beaucoup aussi sur le relogement car, là aussi, il y a des personnes qui vont pouvoir rentrer chez elles, d'autres qui vont devoir temporairement être relogées, car il y a des gros travaux à prévoir. Puis, il y en a qui ont vu leur maison s'effondrer ou bien des maisons qui vont être démolies et ces personnes vont devoir être relogées pour une période plus longue", a constaté Elio Di Rupo. Du côté de la Défense, les militaires belges continueront encore d'assurer leur aide tant que cela restera nécessaire. "La Défense est préparée à intervenir dans toutes situations de crise. Il y a les repas, mais au-delà de cela, nous sommes en train de protéger et de préserver les berges dans la vallée de la Vesdre, nous continuons d'évacuer et de nettoyer des caves et, depuis le début, il y a ce travail de nettoyage dans différentes communes. Nous resterons le temps nécessaire. Actuellement, ils sont 210 militaires sur le site, mais 1.700 ont participé aux opérations. Ce sont des militaires qui viennent d'un peu partout et de différents bataillons", a détaillé la ministre de la Défense. (Belga)

Au programme de la journée, la rencontre avec les bénévoles qui travaillent depuis l'Athénée Royal Liège Atlas à Jupille, mais aussi dans les cuisines de campagne de la Défense à Chaudfontaine. L'objectif de la visite était de prendre la mesure des efforts réalisés par les bénévoles. "En venant à Jupille, je veux rendre hommage à tous les bénévoles. Il y a eu un mouvement de solidarité exceptionnel et on voit bien qu'à Jupille, il y a un certain épuisement, tant les bénévoles ont travaillé. Je voulais les saluer et les remercier au nom de tous les sinistrés", a expliqué le ministre-président Elio Di Rupo à l'agence Belga. Les repas préparés par les bénévoles s'arrêteront mercredi soir. C'est une société privée qui prendra la relève et s'en occupera, tandis que la Défense et la Croix-Rouge se chargeront de coordonner la distribution alimentaire dans les communes les plus touchées. "Nous pouvons monter à presque 2.000 repas par jour, midi et soir, ce qui n'est toujours pas suffisant. Il y a eu cette aide bénévole que j'ai pu rencontrer notamment à Liège et qui a fourni énormément de repas. C'est extraordinaire de pouvoir constater cela. Il faut aussi que ces bénévoles puissent souffler un peu. Un marché a été lancé au niveau du SPF Intérieur pour que le complément de repas soit fourni par la société privée Delimeal qui démarre ce mercredi soir, en complément de la Défense", a annoncé la ministre de la Défense Ludivine Dedonder. Dès jeudi, entre 10.000 et 11.000 repas seront préparés chaque jour selon le ministre-président. En plus de l'alimentaire, d'autres points sont à l'ordre du jour du côté du gouvernement wallon. "On travaille beaucoup aussi sur le relogement car, là aussi, il y a des personnes qui vont pouvoir rentrer chez elles, d'autres qui vont devoir temporairement être relogées, car il y a des gros travaux à prévoir. Puis, il y en a qui ont vu leur maison s'effondrer ou bien des maisons qui vont être démolies et ces personnes vont devoir être relogées pour une période plus longue", a constaté Elio Di Rupo. Du côté de la Défense, les militaires belges continueront encore d'assurer leur aide tant que cela restera nécessaire. "La Défense est préparée à intervenir dans toutes situations de crise. Il y a les repas, mais au-delà de cela, nous sommes en train de protéger et de préserver les berges dans la vallée de la Vesdre, nous continuons d'évacuer et de nettoyer des caves et, depuis le début, il y a ce travail de nettoyage dans différentes communes. Nous resterons le temps nécessaire. Actuellement, ils sont 210 militaires sur le site, mais 1.700 ont participé aux opérations. Ce sont des militaires qui viennent d'un peu partout et de différents bataillons", a détaillé la ministre de la Défense. (Belga)