Dans les provinces du Hainaut et du Brabant wallon, les niveaux sont orientés à la hausse pour la Senne et ses affluents. Ceux du canal Bruxelles-Charleroi sont à la baisse et la tendance devrait se poursuivre. Le bassin de la Haine est entré en phase d'alerte en province du Hainaut, sur les communes de Honnelles, La Louvière, Le Roeulx et Mons. Les niveaux maximums sont atteints en certains endroits ou sont toutefois en phase de stabilisation. Dans le Brabant wallon les rivières de la Gette et de la Dyle sont aussi en phase de stabilisation. En province de Liège, les niveaux d'eau sont orientés à la hausse pour la Mehaigne et ses affluents, près de Burdinne, Huy et Wanze. Le maximum est attendu vendredi en fin matinée. Sur le fleuve mosan, les débits sont toujours orientés à la hausse en aval de la haute Meuse en province de Namur, une tendance devrait se poursuivre dans les prochaines et durant la journée de vendredi, estime la DG. En provinces de Namur et Liège, la Meuse moyenne est en phase de stabilisation et les niveaux sont en revanche en baisse pour la basse Meuse et ses affluents. En province de Liège, les niveaux d'eau de la Vesdre et de l'Amblève et de leurs affluents sont en baisse et la tendance va se poursuivre au cours des prochaines heures. L'Ourthe, en province de Liège et Luxembourg, connait soit une stabilisation à Hamoir, Durbuy, Erezée, Hotton et Rendeux, soit même une tendance à la baisse à Houffalize et La Roche-en-Ardenne. Plus au sud en province du Luxembourg, la baisse de la Lesse et de la Lhomme, et de leurs affluents, se poursuit. A la frontière luxembourgeoise, les débits maximums dans le bassin de la Chiers sont atteints et la tendance y aussi est à une lente baisse. Dans la botte du Hainaut, les niveaux maximums vont aussi prochainement être atteints pour connaitre une stabilisation et un début de baise vendredi matin. La stabilisation est déjà en cours pour l'Eau blanche et l'Eau Noir est en baisse. Les pluies diluviennes ont fait neuf morts et quatre disparus ainsi que des dégâts considérables. Le gouvernement wallon a de son côté décidé de dégager des moyens financiers d'urgence afin de venir en aide aux populations affectées par les crues meurtrières, lesquelles seront reconnues comme calamité naturelles selon Elio Di Rupo. (Belga)

Dans les provinces du Hainaut et du Brabant wallon, les niveaux sont orientés à la hausse pour la Senne et ses affluents. Ceux du canal Bruxelles-Charleroi sont à la baisse et la tendance devrait se poursuivre. Le bassin de la Haine est entré en phase d'alerte en province du Hainaut, sur les communes de Honnelles, La Louvière, Le Roeulx et Mons. Les niveaux maximums sont atteints en certains endroits ou sont toutefois en phase de stabilisation. Dans le Brabant wallon les rivières de la Gette et de la Dyle sont aussi en phase de stabilisation. En province de Liège, les niveaux d'eau sont orientés à la hausse pour la Mehaigne et ses affluents, près de Burdinne, Huy et Wanze. Le maximum est attendu vendredi en fin matinée. Sur le fleuve mosan, les débits sont toujours orientés à la hausse en aval de la haute Meuse en province de Namur, une tendance devrait se poursuivre dans les prochaines et durant la journée de vendredi, estime la DG. En provinces de Namur et Liège, la Meuse moyenne est en phase de stabilisation et les niveaux sont en revanche en baisse pour la basse Meuse et ses affluents. En province de Liège, les niveaux d'eau de la Vesdre et de l'Amblève et de leurs affluents sont en baisse et la tendance va se poursuivre au cours des prochaines heures. L'Ourthe, en province de Liège et Luxembourg, connait soit une stabilisation à Hamoir, Durbuy, Erezée, Hotton et Rendeux, soit même une tendance à la baisse à Houffalize et La Roche-en-Ardenne. Plus au sud en province du Luxembourg, la baisse de la Lesse et de la Lhomme, et de leurs affluents, se poursuit. A la frontière luxembourgeoise, les débits maximums dans le bassin de la Chiers sont atteints et la tendance y aussi est à une lente baisse. Dans la botte du Hainaut, les niveaux maximums vont aussi prochainement être atteints pour connaitre une stabilisation et un début de baise vendredi matin. La stabilisation est déjà en cours pour l'Eau blanche et l'Eau Noir est en baisse. Les pluies diluviennes ont fait neuf morts et quatre disparus ainsi que des dégâts considérables. Le gouvernement wallon a de son côté décidé de dégager des moyens financiers d'urgence afin de venir en aide aux populations affectées par les crues meurtrières, lesquelles seront reconnues comme calamité naturelles selon Elio Di Rupo. (Belga)