La réforme porte le congé de deuil de trois jours (à prendre entre le moment du décès d'un proche et celui des funérailles) à dix jours. Les personnes ayant perdu un enfant ou un conjoint pouvaient ainsi disposer de sept jours supplémentaires à prendre dans l'année suivant cette perte douloureuse. Dix jours rémunérés à 100 %, que l'on soit fonctionnaire, salarié ou indépendant. Cette nouvelle loi, votée le 27 juin dernier, devait entrer en vigueur ce 25 juillet, dix jours après sa parution au Moniteur. Mais face aux drames qui touchent le sud du pays, le ministre Dermagne a décidé d'adopter une "interprétation large de la loi" pour permettre aux familles endeuillées par les récentes inondations d'en bénéficier. "Tous les travailleurs endeuillés à la suite des récentes inondations pourront donc bénéficier des 10 jours de ce congé spécial", assure M. Dermagne. Toutefois, désireux de ne pas créer de discrimination avec d'autres personnes endeuillées, le ministre fédéral du Travail a étendu cette possibilité à tous les travailleurs frappés par le décès d'un enfant ou d'un conjoint au cours des douze derniers mois. (Belga)

La réforme porte le congé de deuil de trois jours (à prendre entre le moment du décès d'un proche et celui des funérailles) à dix jours. Les personnes ayant perdu un enfant ou un conjoint pouvaient ainsi disposer de sept jours supplémentaires à prendre dans l'année suivant cette perte douloureuse. Dix jours rémunérés à 100 %, que l'on soit fonctionnaire, salarié ou indépendant. Cette nouvelle loi, votée le 27 juin dernier, devait entrer en vigueur ce 25 juillet, dix jours après sa parution au Moniteur. Mais face aux drames qui touchent le sud du pays, le ministre Dermagne a décidé d'adopter une "interprétation large de la loi" pour permettre aux familles endeuillées par les récentes inondations d'en bénéficier. "Tous les travailleurs endeuillés à la suite des récentes inondations pourront donc bénéficier des 10 jours de ce congé spécial", assure M. Dermagne. Toutefois, désireux de ne pas créer de discrimination avec d'autres personnes endeuillées, le ministre fédéral du Travail a étendu cette possibilité à tous les travailleurs frappés par le décès d'un enfant ou d'un conjoint au cours des douze derniers mois. (Belga)