Les deux tiers des patients ont été admis du côté du site ND Bruyères, situé à proximité des zones touchées par la Vesdre, et un tiers au Sart-Tilman. "Environ 20 % de ces patients ont fait l'objet d'une hospitalisation. Nous dénombrons un cas où le pronostic vital est engagé. Pour le reste, il s'agit essentiellement d'hypothermies, de patients en manque de médicaments ou en hypo-oxygénation", a précisé le porte-parole. L'activité a été intense et il en sera de même dans les prochaines heures. Certaines personnes qui arrivent aux urgences nécessitent, en plus du soutien médical, un soutien psychosocial. Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, s'est rendu dimanche au CHU sur le site des Bruyères. Accompagné du bourgmestre de Liège Willy Demeyer, il s'est ensuite déplacé au centre de Chénée pour aller à la rencontre des sinistrés. (Belga)

Les deux tiers des patients ont été admis du côté du site ND Bruyères, situé à proximité des zones touchées par la Vesdre, et un tiers au Sart-Tilman. "Environ 20 % de ces patients ont fait l'objet d'une hospitalisation. Nous dénombrons un cas où le pronostic vital est engagé. Pour le reste, il s'agit essentiellement d'hypothermies, de patients en manque de médicaments ou en hypo-oxygénation", a précisé le porte-parole. L'activité a été intense et il en sera de même dans les prochaines heures. Certaines personnes qui arrivent aux urgences nécessitent, en plus du soutien médical, un soutien psychosocial. Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, s'est rendu dimanche au CHU sur le site des Bruyères. Accompagné du bourgmestre de Liège Willy Demeyer, il s'est ensuite déplacé au centre de Chénée pour aller à la rencontre des sinistrés. (Belga)