Parmi ces 1.196 élèves, 787 visent des écoles de Bruxelles où il reste 1.030 places dans 41 écoles, 99 visent des écoles du Brabant wallon où il reste 576 places dans 20 écoles et 310 visent des écoles de Wallonie, hors Brabant wallon, où il reste 11.151 places dans 287 écoles. Le 11 avril, il restait 1.816 élèves en liste d'attente. La CIRI a fait usage depuis lors de son pouvoir d'injonction en ajoutant une place supplémentaire dans 80% des classes déclarées complètes par les écoles. De la sorte, la situation de 554 enfants a pu être résolue ou du moins améliorée. Par ailleurs, 26 établissements ont créé 589 places supplémentaires, dont 143 à Bruxelles. La CIRI pourra utiliser le solde de son pouvoir d'injonction -20%- jusqu'au 16 août. A lire le communiqué de la CIRI, si la situation ne s'améliore pas à Bruxelles où le problème est depuis longtemps le plus aigu, les difficultés semblent aussi s'étendre en Wallonie. "La situation est manifestement plus tendue que les années précédentes, particulièrement à Bruxelles. Par ailleurs, des écoles liégeoises en plus de celles de l'an dernier mais aussi un certain nombre d'établissements hennuyers ont été confrontés pour la première fois à des listes d'attente", note la commission. (Belga)

Parmi ces 1.196 élèves, 787 visent des écoles de Bruxelles où il reste 1.030 places dans 41 écoles, 99 visent des écoles du Brabant wallon où il reste 576 places dans 20 écoles et 310 visent des écoles de Wallonie, hors Brabant wallon, où il reste 11.151 places dans 287 écoles. Le 11 avril, il restait 1.816 élèves en liste d'attente. La CIRI a fait usage depuis lors de son pouvoir d'injonction en ajoutant une place supplémentaire dans 80% des classes déclarées complètes par les écoles. De la sorte, la situation de 554 enfants a pu être résolue ou du moins améliorée. Par ailleurs, 26 établissements ont créé 589 places supplémentaires, dont 143 à Bruxelles. La CIRI pourra utiliser le solde de son pouvoir d'injonction -20%- jusqu'au 16 août. A lire le communiqué de la CIRI, si la situation ne s'améliore pas à Bruxelles où le problème est depuis longtemps le plus aigu, les difficultés semblent aussi s'étendre en Wallonie. "La situation est manifestement plus tendue que les années précédentes, particulièrement à Bruxelles. Par ailleurs, des écoles liégeoises en plus de celles de l'an dernier mais aussi un certain nombre d'établissements hennuyers ont été confrontés pour la première fois à des listes d'attente", note la commission. (Belga)