Le 2 septembre, ils étaient encore au nombre de 167. Parmi les 41 enfants toujours "sans école", 34 étaient répertoriés à Bruxelles, contre 4 dans le Brabant wallon, et 3 dans le reste de la Wallonie. Selon la ministre, ce chiffre de 41 est semblable à ceux enregistrés à pareille époque les années passées. Interrogée par plusieurs députés sur le projet de réforme du décret Inscriptions, Mme Désir a confirmé que les changements envisagés seraient bien d'application pour l'année scolaire prochaine. La procédure d'inscription en 1re secondaire pour septembre 2022 commencera dès le mois de février, ce qui impose que le nouveau décret soit voté par le parlement avant le mois de décembre prochain au plus tard. "Je ne vous cache pas que le timing sera serré", a reconnu mardi Mme Désir. Celle-ci a indiqué que le décret devrait être soumis très prochainement à l'approbation des députés. Plusieurs d'entre eux ont d'ailleurs plaidé mardi pour que les parents puissent bénéficier d'un temps suffisant pour bien pouvoir s'informer sur le nouveau décret déterminant les critères de classement des élèves lors des inscriptions. (Belga)

Le 2 septembre, ils étaient encore au nombre de 167. Parmi les 41 enfants toujours "sans école", 34 étaient répertoriés à Bruxelles, contre 4 dans le Brabant wallon, et 3 dans le reste de la Wallonie. Selon la ministre, ce chiffre de 41 est semblable à ceux enregistrés à pareille époque les années passées. Interrogée par plusieurs députés sur le projet de réforme du décret Inscriptions, Mme Désir a confirmé que les changements envisagés seraient bien d'application pour l'année scolaire prochaine. La procédure d'inscription en 1re secondaire pour septembre 2022 commencera dès le mois de février, ce qui impose que le nouveau décret soit voté par le parlement avant le mois de décembre prochain au plus tard. "Je ne vous cache pas que le timing sera serré", a reconnu mardi Mme Désir. Celle-ci a indiqué que le décret devrait être soumis très prochainement à l'approbation des députés. Plusieurs d'entre eux ont d'ailleurs plaidé mardi pour que les parents puissent bénéficier d'un temps suffisant pour bien pouvoir s'informer sur le nouveau décret déterminant les critères de classement des élèves lors des inscriptions. (Belga)