"Le président Trump a mis en garde contre toute tentative d'ingérence de la part de la Russie dans les élections américaines et a appelé la Russie à résoudre le conflit avec l'Ukraine", a indiqué l'exécutif américain à l'issue de cette rencontre dans le Bureau ovale qui était fermée à la presse. Cette prise de position prend un relief particulier si l'on considère les atermoiements passés de M. Trump sur cette question brûlante. Lors d'une conférence de presse commune avec son homologue russe Vladimir Poutine à Helsinki en juillet 2018, il s'était montré particulièrement conciliant avec l'homme fort du Kremlin, suscitant une vague d'indignation jusque dans son propre camp. "J'ai le président Poutine qui vient de dire que ce n'était pas la Russie (...) Et je ne vois pas pourquoi cela le serait", avait-il lancé à propos de l'ingérence russe dans la campagne américaine de 2016 pourtant attestée de façon unanime par les agences américaines du renseignement. De son côté, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a démenti mardi avoir évoqué avec Donald Trump la question de l'ingérence dans les élections américaines. "En fait nous n'avons même pas parlé d'élections", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Washington juste après avoir été reçu par le président des Etats-Unis. (Belga)

"Le président Trump a mis en garde contre toute tentative d'ingérence de la part de la Russie dans les élections américaines et a appelé la Russie à résoudre le conflit avec l'Ukraine", a indiqué l'exécutif américain à l'issue de cette rencontre dans le Bureau ovale qui était fermée à la presse. Cette prise de position prend un relief particulier si l'on considère les atermoiements passés de M. Trump sur cette question brûlante. Lors d'une conférence de presse commune avec son homologue russe Vladimir Poutine à Helsinki en juillet 2018, il s'était montré particulièrement conciliant avec l'homme fort du Kremlin, suscitant une vague d'indignation jusque dans son propre camp. "J'ai le président Poutine qui vient de dire que ce n'était pas la Russie (...) Et je ne vois pas pourquoi cela le serait", avait-il lancé à propos de l'ingérence russe dans la campagne américaine de 2016 pourtant attestée de façon unanime par les agences américaines du renseignement. De son côté, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a démenti mardi avoir évoqué avec Donald Trump la question de l'ingérence dans les élections américaines. "En fait nous n'avons même pas parlé d'élections", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Washington juste après avoir été reçu par le président des Etats-Unis. (Belga)