Cette nouvelle réunion a notamment abordé une proposition syndicale visant à réduire le temps de travail afin de réduire la facture sociale mais "la direction s'y est opposée, estimant que ce n'est pas possible", a expliqué à l'agence Belga Philippe Samek, secrétaire national à la CNE. Le syndicat, qui dit ne guère être surpris de cette réponse, a demandé à la direction de présenter des données chiffrées sur ce point. De manière générale, les discussions avancent lentement, selon le responsable syndical pour qui "on n'est pas près d'une solution". La direction d'ING n'a pu être jointe pour un commentaire. ING a annoncé, début octobre, un plan de transformation qui menace 3.500 emplois en Belgique. (Belga)

Cette nouvelle réunion a notamment abordé une proposition syndicale visant à réduire le temps de travail afin de réduire la facture sociale mais "la direction s'y est opposée, estimant que ce n'est pas possible", a expliqué à l'agence Belga Philippe Samek, secrétaire national à la CNE. Le syndicat, qui dit ne guère être surpris de cette réponse, a demandé à la direction de présenter des données chiffrées sur ce point. De manière générale, les discussions avancent lentement, selon le responsable syndical pour qui "on n'est pas près d'une solution". La direction d'ING n'a pu être jointe pour un commentaire. ING a annoncé, début octobre, un plan de transformation qui menace 3.500 emplois en Belgique. (Belga)