L'objectif de cette prolongation de mission est que le duo formé par les deux présidents de parti puisse "clarifier davantage les différentes positions". "Ils feront part de leurs conclusions au plus tard le 28 janvier et feront un rapport intermédiaire le 20 janvier", ajoute le Palais. Le rapport au Roi des deux informateurs était censé il y a quelques jours encore être le dernier avant de passer à un autre stade, en principe une préformation du gouvernement. Mais, vendredi, le CD&V a rappelé sa volonté d'une coalition avec une majorité également en Flandre, ce qui implique la participation de la N-VA, tandis que le président des nationalistes, Bart De Wever, a semblé faire une ouverture vers les socialistes. "Il y a eu des déclarations ces dernières heures qui ont eu vocation à changer le schéma initialement prévu", a expliqué M. Bouchez à sa sortie du Palais royal. "Il faut maintenant que les différents partis puissent se stabiliser et occupent les mêmes positions sur une période un peu plus longue que quelques jours", a-t-il ajouté. "L'intention est de vérifier ce qui est possible sur la base des déclarations récentes qui ont été faites", a souligné de son côté M. Coens. (Belga)

L'objectif de cette prolongation de mission est que le duo formé par les deux présidents de parti puisse "clarifier davantage les différentes positions". "Ils feront part de leurs conclusions au plus tard le 28 janvier et feront un rapport intermédiaire le 20 janvier", ajoute le Palais. Le rapport au Roi des deux informateurs était censé il y a quelques jours encore être le dernier avant de passer à un autre stade, en principe une préformation du gouvernement. Mais, vendredi, le CD&V a rappelé sa volonté d'une coalition avec une majorité également en Flandre, ce qui implique la participation de la N-VA, tandis que le président des nationalistes, Bart De Wever, a semblé faire une ouverture vers les socialistes. "Il y a eu des déclarations ces dernières heures qui ont eu vocation à changer le schéma initialement prévu", a expliqué M. Bouchez à sa sortie du Palais royal. "Il faut maintenant que les différents partis puissent se stabiliser et occupent les mêmes positions sur une période un peu plus longue que quelques jours", a-t-il ajouté. "L'intention est de vérifier ce qui est possible sur la base des déclarations récentes qui ont été faites", a souligné de son côté M. Coens. (Belga)