Personne n'a été blessé par l'explosion d'une cocotte-minute en début de matinée dans un parc de cette grande ville située dans l'ouest de l'île de Java, à environ 150 km de la capitale Jakarta, a précisé la police. L'auteur de l'attentat avait été condamné par le passé pour son soutien au groupe indonésien Jamaah Ansharut Daulah (JAD), lié à l'EI et mis en cause dans une série d'attaques en Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde, en particulier dans les attentats suicide à Jakarta en janvier 2016, selon la même source. A Bandung, l'assaillant s'est retranché dans un bâtiment public après l'explosion de son engin. Il a échangé des coups de feu avec la police et mis le feu au bâtiment partiellement détruit. L'homme a résisté aux forces de l'ordre pendant une heure, avant d'être grièvement blessé et de succomber à l'hôpital, selon la police. Des armes et deux sacs à dos transportés par l'assaillant ont été saisis, a précisé la police, sans révéler ce qu'il y avait à l'intérieur. (Belga)

Personne n'a été blessé par l'explosion d'une cocotte-minute en début de matinée dans un parc de cette grande ville située dans l'ouest de l'île de Java, à environ 150 km de la capitale Jakarta, a précisé la police. L'auteur de l'attentat avait été condamné par le passé pour son soutien au groupe indonésien Jamaah Ansharut Daulah (JAD), lié à l'EI et mis en cause dans une série d'attaques en Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde, en particulier dans les attentats suicide à Jakarta en janvier 2016, selon la même source. A Bandung, l'assaillant s'est retranché dans un bâtiment public après l'explosion de son engin. Il a échangé des coups de feu avec la police et mis le feu au bâtiment partiellement détruit. L'homme a résisté aux forces de l'ordre pendant une heure, avant d'être grièvement blessé et de succomber à l'hôpital, selon la police. Des armes et deux sacs à dos transportés par l'assaillant ont été saisis, a précisé la police, sans révéler ce qu'il y avait à l'intérieur. (Belga)