Les sept corps ont été extraits jeudi de coulées de boue qui avaient enseveli la veille deux maisons du district de Padang Pariaman, tandis qu'une autre victime a été sauvée mais souffre de plusieurs os cassés. "Toutes les victimes ont été retrouvées après qu'il a été possible d'utiliser des engins mécaniques", a expliqué un responsable de l'agence locale de gestion des catastrophes, Rumainur, qui comme de nombreux Indonésiens ne porte qu'un nom. Les autorités ont demandé aux habitants de rester vigilants face au risque de fortes précipitations qui persiste jusqu'à samedi. Plus de 300 maisons et 80 hectares de rizières autour de Padang Pariaman ont été inondés. Les vents violents ont aussi endommagé des maisons, des petits commerces, des véhicules et abattu des arbres. Une personne est morte et quatre autres ont été blessées par la chute d'un arbre dans un cimetière mercredi. Les autorités locales ont déclaré l'état d'urgence pendant 14 jours et ouvert des cuisines collectives pour aider les habitants à se nourrir. Dans la capitale de la province de Sumatra occidental, Padang, plus de 400 personnes ont été évacuées après des inondations. Les glissements de terrains et les inondations sont fréquents en Indonésie pendant la saison des pluies. Ces catastrophes sont souvent favorisées par la déforestation et le manque de prévention des risques, selon les défenseurs de l'environnement. En avril, plus de 200 personnes ont trouvé la mort dans des groupes d'îles de l'est de l'archipel indonésien et au Timor oriental, qui ont été dévastés par le cyclone Seroja. (Belga)

Les sept corps ont été extraits jeudi de coulées de boue qui avaient enseveli la veille deux maisons du district de Padang Pariaman, tandis qu'une autre victime a été sauvée mais souffre de plusieurs os cassés. "Toutes les victimes ont été retrouvées après qu'il a été possible d'utiliser des engins mécaniques", a expliqué un responsable de l'agence locale de gestion des catastrophes, Rumainur, qui comme de nombreux Indonésiens ne porte qu'un nom. Les autorités ont demandé aux habitants de rester vigilants face au risque de fortes précipitations qui persiste jusqu'à samedi. Plus de 300 maisons et 80 hectares de rizières autour de Padang Pariaman ont été inondés. Les vents violents ont aussi endommagé des maisons, des petits commerces, des véhicules et abattu des arbres. Une personne est morte et quatre autres ont été blessées par la chute d'un arbre dans un cimetière mercredi. Les autorités locales ont déclaré l'état d'urgence pendant 14 jours et ouvert des cuisines collectives pour aider les habitants à se nourrir. Dans la capitale de la province de Sumatra occidental, Padang, plus de 400 personnes ont été évacuées après des inondations. Les glissements de terrains et les inondations sont fréquents en Indonésie pendant la saison des pluies. Ces catastrophes sont souvent favorisées par la déforestation et le manque de prévention des risques, selon les défenseurs de l'environnement. En avril, plus de 200 personnes ont trouvé la mort dans des groupes d'îles de l'est de l'archipel indonésien et au Timor oriental, qui ont été dévastés par le cyclone Seroja. (Belga)