En 24 heures, 4.176 nouvelles contaminations ont été recensées, portant le total du nombre de cas confirmés à 248.852, selon le ministère indonésien de la Santé. En outre, 124 personnes sont mortes du Covid-19, pour 9.677 décès depuis le début de l'épidémie. Toutefois, le nombre réel de décès et de contaminations est présumé être bien plus élevé étant donné que l'Indonésie est l'un des pays qui dépiste le moins au monde. L'importante association socio-culturelle musulmane Muhammadiyah a, de son côté, pressé le gouvernement de reporter les élections locales prévues le 9 décembre dans tout l'archipel de 265 millions d'habitants. Neuf gouverneurs de province, 224 régents de kabupaten (subdivision de la province) et 37 maires doivent alors être élus. Pour Muhammadiyah, le gouvernement n'a pas su ni se coordonner ni communiquer efficacement envers la population pour contenir la pandémie. "La sécurité des citoyens est bien plus importante que des élections régionales, qui pourraient se convertir en vecteur de propagation du virus", a déclaré l'organisation. Pas question de postposer les scrutins, a cependant répondu le président Joko Widodo par la voix de son porte-parole. Les autorités de la capitale Jakarta ont de nouveau imposé des mesures strictes pour tenter d'infléchir la courbe des infections, après que la barre du millier de contaminations quotidiennes y a été franchie. Depuis juin, l'Indonésie a peu à peu limité les restrictions liées au coronavirus, afin de permettre à la vie économique et sociale de reprendre son cours, mais le nombre d'infections a grimpé en flèche depuis lors. (Belga)

En 24 heures, 4.176 nouvelles contaminations ont été recensées, portant le total du nombre de cas confirmés à 248.852, selon le ministère indonésien de la Santé. En outre, 124 personnes sont mortes du Covid-19, pour 9.677 décès depuis le début de l'épidémie. Toutefois, le nombre réel de décès et de contaminations est présumé être bien plus élevé étant donné que l'Indonésie est l'un des pays qui dépiste le moins au monde. L'importante association socio-culturelle musulmane Muhammadiyah a, de son côté, pressé le gouvernement de reporter les élections locales prévues le 9 décembre dans tout l'archipel de 265 millions d'habitants. Neuf gouverneurs de province, 224 régents de kabupaten (subdivision de la province) et 37 maires doivent alors être élus. Pour Muhammadiyah, le gouvernement n'a pas su ni se coordonner ni communiquer efficacement envers la population pour contenir la pandémie. "La sécurité des citoyens est bien plus importante que des élections régionales, qui pourraient se convertir en vecteur de propagation du virus", a déclaré l'organisation. Pas question de postposer les scrutins, a cependant répondu le président Joko Widodo par la voix de son porte-parole. Les autorités de la capitale Jakarta ont de nouveau imposé des mesures strictes pour tenter d'infléchir la courbe des infections, après que la barre du millier de contaminations quotidiennes y a été franchie. Depuis juin, l'Indonésie a peu à peu limité les restrictions liées au coronavirus, afin de permettre à la vie économique et sociale de reprendre son cours, mais le nombre d'infections a grimpé en flèche depuis lors. (Belga)