Dès qu'il est question d'indépendance de la Flandre, le Vlaams Belang est dans son élément. L'extrême droite flamingante, en regain de popularité, ambitio...

Dès qu'il est question d'indépendance de la Flandre, le Vlaams Belang est dans son élément. L'extrême droite flamingante, en regain de popularité, ambitionnait de pousser le gouvernement Bourgeois (N-VA) à se doter d'une Constitution flamande en guise de marchepied vers une future sortie du cadre belge. Proposition de résolution recalée sans surprise en commission du parlement flamand. Y compris par la N-VA, qui a choisi de passer son tour et d'avaler la couleuvre. Malgré " toute la sympathie qu'il peut avoir pour l'initiative ", le chef de groupe N-VA Matthias Diependaele a poliment décliné, au nom de son parti " qui a choisi une autre stratégie " : d'abord convaincre les gens de la justesse de la cause indépendantiste. Le Vlaams Belang a feint l'étonnement.