"En dehors de certaines enquêtes de contre-terrorisme, l'enquête est sans précédent", a déclaré Jeremy Johnson, qui s'exprimait au nom de la police métropolitaine (la Met) lors de la première journée d'auditions dans le cadre de l'enquête publique menée sur le drame. Cette enquête a mobilisé jusqu'à présent 187 officiers de police et citoyens assermentés et 1.144 témoins ont été entendus, a dénombré M. Johnson. Des enquêtes ont été ouvertes pour homicide involontaire, homicide involontaire commis par une personne morale, faute professionnelle et infraction à la législation en matière de sécurité incendie. Les policiers ont identifié 383 entreprises "étant impliquées ou ayant un lien avec la construction ou la rénovation de la tour Grenfell". "La police métropolitaine mène une enquête méticuleuse, approfondie et courageuse afin d'identifier tous ceux qui ont pu commettre des infractions, et les renvoyer en justice", a déclaré M. Johnson. Mi-novembre, la police avait établi que l'incendie avait tué 71 personnes, dont un bébé mort-né. L'enquête continue pour déterminer l'origine du feu et les policiers espèrent rendre leurs conclusions à l'automne 2018. Parallèlement à l'enquête policière, une enquête publique menée par un juge à la retraite est en cours. Les survivants du drame et leurs voisins ont critiqué cette dernière, estimant qu'ils n'étaient pas assez impliqués. Lundi, il a été précisé lors de l'audience que le statut de "participant principal" a été accordé à 424 personnes ou groupes, dont des rescapés. Ce statut leur permet d'avoir accès aux documents, de faire des déclarations lors de certaines auditions, de poser des questions à des témoins par le biais de leurs représentants légaux ou de suggérer des questions aux enquêteurs. Par ailleurs, la Commission pour l'égalité et les droits de l'Homme (EHCR) a annoncé avoir lancé sa propre enquête, indiquant qu'elle se concentrera sur des questions "non explorées par l'enquête publique". (Belga)

"En dehors de certaines enquêtes de contre-terrorisme, l'enquête est sans précédent", a déclaré Jeremy Johnson, qui s'exprimait au nom de la police métropolitaine (la Met) lors de la première journée d'auditions dans le cadre de l'enquête publique menée sur le drame. Cette enquête a mobilisé jusqu'à présent 187 officiers de police et citoyens assermentés et 1.144 témoins ont été entendus, a dénombré M. Johnson. Des enquêtes ont été ouvertes pour homicide involontaire, homicide involontaire commis par une personne morale, faute professionnelle et infraction à la législation en matière de sécurité incendie. Les policiers ont identifié 383 entreprises "étant impliquées ou ayant un lien avec la construction ou la rénovation de la tour Grenfell". "La police métropolitaine mène une enquête méticuleuse, approfondie et courageuse afin d'identifier tous ceux qui ont pu commettre des infractions, et les renvoyer en justice", a déclaré M. Johnson. Mi-novembre, la police avait établi que l'incendie avait tué 71 personnes, dont un bébé mort-né. L'enquête continue pour déterminer l'origine du feu et les policiers espèrent rendre leurs conclusions à l'automne 2018. Parallèlement à l'enquête policière, une enquête publique menée par un juge à la retraite est en cours. Les survivants du drame et leurs voisins ont critiqué cette dernière, estimant qu'ils n'étaient pas assez impliqués. Lundi, il a été précisé lors de l'audience que le statut de "participant principal" a été accordé à 424 personnes ou groupes, dont des rescapés. Ce statut leur permet d'avoir accès aux documents, de faire des déclarations lors de certaines auditions, de poser des questions à des témoins par le biais de leurs représentants légaux ou de suggérer des questions aux enquêteurs. Par ailleurs, la Commission pour l'égalité et les droits de l'Homme (EHCR) a annoncé avoir lancé sa propre enquête, indiquant qu'elle se concentrera sur des questions "non explorées par l'enquête publique". (Belga)