Dans un réquisitoire supplétif du 19 décembre, révélé par le média normand Le Poulpe et consulté par l'AFP, le parquet a demandé aux juges d'instruction, qui enquêtent sur l'origine du sinistre, d'élargir leurs investigations à une série d'irrégularité dans l'exploitation des deux sites "ayant porté une atteinte grave à la santé, la sécurité, ou dégradé substantiellement" l'environnement. Le 26 septembre, vers 2h30, une partie de l'usine Lubrizol et trois bâtiments de Normandie Logistique ont été ravagés par un gigantesque incendie, qui a provoqué un énorme panache de fumée noire de 22 km. Le sinistre n'a pas fait de victime. Depuis le 29 octobre, trois magistrats du pôle santé publique du tribunal de Paris sont chargés d'une large information judiciaire, ouverte notamment pour "mise en danger de la vie d'autrui", "blessures involontaires" et "destruction involontaire par incendie". Si l'enquête a été ouverte contre X, et doit encore déterminer la responsabilité de l'origine de l'incendie, ce réquisitoire supplétif, dont le parquet a confirmé l'existence, vise lui nommément les deux entreprises. (Belga)

Dans un réquisitoire supplétif du 19 décembre, révélé par le média normand Le Poulpe et consulté par l'AFP, le parquet a demandé aux juges d'instruction, qui enquêtent sur l'origine du sinistre, d'élargir leurs investigations à une série d'irrégularité dans l'exploitation des deux sites "ayant porté une atteinte grave à la santé, la sécurité, ou dégradé substantiellement" l'environnement. Le 26 septembre, vers 2h30, une partie de l'usine Lubrizol et trois bâtiments de Normandie Logistique ont été ravagés par un gigantesque incendie, qui a provoqué un énorme panache de fumée noire de 22 km. Le sinistre n'a pas fait de victime. Depuis le 29 octobre, trois magistrats du pôle santé publique du tribunal de Paris sont chargés d'une large information judiciaire, ouverte notamment pour "mise en danger de la vie d'autrui", "blessures involontaires" et "destruction involontaire par incendie". Si l'enquête a été ouverte contre X, et doit encore déterminer la responsabilité de l'origine de l'incendie, ce réquisitoire supplétif, dont le parquet a confirmé l'existence, vise lui nommément les deux entreprises. (Belga)