Raul Ledesma, gouverneur de la province de Guayas, a déclaré à la presse qu'entre 30 et 40 personnes se trouvaient dans la clinique au moment de l'incendie, qui pourrait avoir été provoqué par des patients qui s'y trouvaient enfermés. Mais un survivant dont l'identité n'a pas été révélée a déclaré: "Au total nous étions 56 patients". "Près de la moitié a pu s'échapper. Ils ont cassé un mur", a-t-il dit à la presse. Selon des informations des médias locaux, la clinique aurait fonctionné sans autorisation légale. Le gouverneur n'a pas confirmé s'il s'agissait effectivement d'une clinique clandestine. A la suite d'une opération lancée par les autorités, l'équipe de direction de la clinique a été appréhendée. "Les responsables ont été arrêtés. Nous ne permettrons pas que la mort d'innocents reste impunie", a déclaré le président équatorien Lenin Moreno sur son compte Twitter. (Belga)

Raul Ledesma, gouverneur de la province de Guayas, a déclaré à la presse qu'entre 30 et 40 personnes se trouvaient dans la clinique au moment de l'incendie, qui pourrait avoir été provoqué par des patients qui s'y trouvaient enfermés. Mais un survivant dont l'identité n'a pas été révélée a déclaré: "Au total nous étions 56 patients". "Près de la moitié a pu s'échapper. Ils ont cassé un mur", a-t-il dit à la presse. Selon des informations des médias locaux, la clinique aurait fonctionné sans autorisation légale. Le gouverneur n'a pas confirmé s'il s'agissait effectivement d'une clinique clandestine. A la suite d'une opération lancée par les autorités, l'équipe de direction de la clinique a été appréhendée. "Les responsables ont été arrêtés. Nous ne permettrons pas que la mort d'innocents reste impunie", a déclaré le président équatorien Lenin Moreno sur son compte Twitter. (Belga)