Dans la nuit de dimanche à lundi, des inconnus sont entrés par effraction dans l'Université de Johannesburg. L'incendie, qui n'a pas fait de victime, a non seulement détruit l'auditorium de 1.000 places -où sont organisées les cérémonies de remise de diplômes- mais aussi des salles d'ordinateurs. "Il n'y a aucun doute qu'il s'agit du dernier acte criminel en date d'une longue série dirigée contre les institutions d'éducation, autant primaire, secondaire et universitaire, de notre pays - des actes criminels qui doivent être condamnés dans les termes les plus forts", a ajouté le vice-chancelier, Ihron Rensburg dans un communiqué. Plusieurs établissements scolaires et universitaires sud-africains ont été récemment endommagés par des manifestants. Début mai, une vingtaine d'écoles ont été incendiées dans la province du Limpopo (nord). Les manifestants protestaient contre le redécoupage électoral à trois mois des élections municipales. (Belga)

Dans la nuit de dimanche à lundi, des inconnus sont entrés par effraction dans l'Université de Johannesburg. L'incendie, qui n'a pas fait de victime, a non seulement détruit l'auditorium de 1.000 places -où sont organisées les cérémonies de remise de diplômes- mais aussi des salles d'ordinateurs. "Il n'y a aucun doute qu'il s'agit du dernier acte criminel en date d'une longue série dirigée contre les institutions d'éducation, autant primaire, secondaire et universitaire, de notre pays - des actes criminels qui doivent être condamnés dans les termes les plus forts", a ajouté le vice-chancelier, Ihron Rensburg dans un communiqué. Plusieurs établissements scolaires et universitaires sud-africains ont été récemment endommagés par des manifestants. Début mai, une vingtaine d'écoles ont été incendiées dans la province du Limpopo (nord). Les manifestants protestaient contre le redécoupage électoral à trois mois des élections municipales. (Belga)