L'incendie de cette usine, survenu jeudi, a entraîné le passage au-dessus du territoire belge d'un nuage potentiellement chargé de poussières toxiques. Des dépôts noirâtres ont depuis été observés en Belgique, a rappelé Mme Fonck.

Selon la députée cdH, aucune information n'a été donnée sur la nature de ces retombées sur les sols à distance de l'usine, et aucune action ne semble avoir été entreprise par les différentes autorités compétentes du pays pour s'assurer de l'absence de risque pour l'environnement et la santé.

Catherine Fonck a par conséquent demandé aux différentes autorités compétentes d'effectuer des prélèvements afin d'analyser les retombées au sol, de communiquer rapidement et de manière transparente sur les résultats et les mesures à prendre; et d'informer la population sur les précautions à prendre (potagers, oeufs, cultures, ...), dans l'attente de ces résultats. "Il s'agit d'identifier tout risque éventuel avec certitude et de le gérer au mieux. Le doute n'est pas permis", a-t-elle conclu.