Les habitants de l'appartement sinistré ont été évacués par les premiers pompiers arrivés sur place. Il n'y a pas eu d'évacuation ailleurs dans les étages grâce à un compartimentage rendu possible par les portes coupe-feu de l'immeuble et les sols en béton. Les pompiers ont mobilisé trois autopompes, deux camions-échelles et un camion citerne afin de pallier tout développement du feu. Plusieurs ambulances et deux smur (service mobile d'urgence et de réanimation) ont également été envoyés sur les lieux. La police de Bruxelles-Midi a délimité un périmètre de sécurité. L'appartement du premier étage d'où est parti l'incendie est inhabitable. Ses occupants ont été pris en charge par la police et les services communaux d'Anderlecht. L'incendie est accidentel, mais son origine reste à déterminer. Le gaz a été coupé pour la nuit dans le bâtiment. Les lieux ont été ventilés par les pompiers en fin d'intervention. Ils ont aussi contrôlé qu'il n'y avait pas de fuite de monoxyde de carbone (CO). (Belga)

Les habitants de l'appartement sinistré ont été évacués par les premiers pompiers arrivés sur place. Il n'y a pas eu d'évacuation ailleurs dans les étages grâce à un compartimentage rendu possible par les portes coupe-feu de l'immeuble et les sols en béton. Les pompiers ont mobilisé trois autopompes, deux camions-échelles et un camion citerne afin de pallier tout développement du feu. Plusieurs ambulances et deux smur (service mobile d'urgence et de réanimation) ont également été envoyés sur les lieux. La police de Bruxelles-Midi a délimité un périmètre de sécurité. L'appartement du premier étage d'où est parti l'incendie est inhabitable. Ses occupants ont été pris en charge par la police et les services communaux d'Anderlecht. L'incendie est accidentel, mais son origine reste à déterminer. Le gaz a été coupé pour la nuit dans le bâtiment. Les lieux ont été ventilés par les pompiers en fin d'intervention. Ils ont aussi contrôlé qu'il n'y avait pas de fuite de monoxyde de carbone (CO). (Belga)