Jan Matieu, responsable de ce projet depuis 2011, en a retracé les grandes lignes. Il s'agit, pour les agents d'une série de services fédéraux, de disposer dans 15 bâtiments situés dans tout le pays, de bureaux à partir desquels ils pourront se connecter pour leur travail, qu'il s'agisse de leur propre organisation ou d'une organisation différente. C'est une réponse aux problèmes liés à la mobilité et au stress qu'ils engendrent. Elle vient en complément du télétravail, déjà en place et qui concerne actuellement un fonctionnaire fédéral sur trois, soit près de 22.000 agents. Certains n'y recourent cependant pas, pour des raisons économiques ou relevant de la vie privée. Les bureaux satellites permettront aux agents en déplacement de travailler, notamment entre deux réunions sans devoir regagner leur bureau central. Intervenant au nom de Belnet, le réseau de recherche et d'éducation qui a implémenté le système, Nicolas Loriau a insisté sur le fait que cette initiative ne réclamait aucun investissement particulier, en utilisant des locaux existants. Jan Jambon a souligné l'avantage de ce mode de travail pour les agents des différents services publics fédéraux qui y adhèrent, en annonçant sa volonté d'y inscrire également le SPF Intérieur. Pour l'instant, six organisations fédérales participent à ce système de bureaux satellites: Finances, Mobilité et transports, Santé publique, Economie, Afsca, et Régie des Bâtiments. Les quinze bureaux répartis dans le pays offriront au total 98 postes de travail. Ce projet pilote sera évalué après six mois, après quoi le nombre de postes de travail sera revu à la hausse. Le ministre Jambon inaugurera officiellement mercredi le bureau satellite de Hasselt. (Belga)

Jan Matieu, responsable de ce projet depuis 2011, en a retracé les grandes lignes. Il s'agit, pour les agents d'une série de services fédéraux, de disposer dans 15 bâtiments situés dans tout le pays, de bureaux à partir desquels ils pourront se connecter pour leur travail, qu'il s'agisse de leur propre organisation ou d'une organisation différente. C'est une réponse aux problèmes liés à la mobilité et au stress qu'ils engendrent. Elle vient en complément du télétravail, déjà en place et qui concerne actuellement un fonctionnaire fédéral sur trois, soit près de 22.000 agents. Certains n'y recourent cependant pas, pour des raisons économiques ou relevant de la vie privée. Les bureaux satellites permettront aux agents en déplacement de travailler, notamment entre deux réunions sans devoir regagner leur bureau central. Intervenant au nom de Belnet, le réseau de recherche et d'éducation qui a implémenté le système, Nicolas Loriau a insisté sur le fait que cette initiative ne réclamait aucun investissement particulier, en utilisant des locaux existants. Jan Jambon a souligné l'avantage de ce mode de travail pour les agents des différents services publics fédéraux qui y adhèrent, en annonçant sa volonté d'y inscrire également le SPF Intérieur. Pour l'instant, six organisations fédérales participent à ce système de bureaux satellites: Finances, Mobilité et transports, Santé publique, Economie, Afsca, et Régie des Bâtiments. Les quinze bureaux répartis dans le pays offriront au total 98 postes de travail. Ce projet pilote sera évalué après six mois, après quoi le nombre de postes de travail sera revu à la hausse. Le ministre Jambon inaugurera officiellement mercredi le bureau satellite de Hasselt. (Belga)