La tension monte, les spéculations vont bon train, l'affaire captive au nord du pays. Ce 26 mars, le Club Brugge entre dans l'histoire en même temps qu'il fait son entrée en Bourse. Jamais encore le football belge n'avait vu une de ses équipes rallier la planète financière. L'introduction se fera à la Bourse de Bruxelles sous le nom "CLUB". L'opération porte sur la mise en vente de 30% du capital détenu par Grizzly Sport NV, le véhicule...

La tension monte, les spéculations vont bon train, l'affaire captive au nord du pays. Ce 26 mars, le Club Brugge entre dans l'histoire en même temps qu'il fait son entrée en Bourse. Jamais encore le football belge n'avait vu une de ses équipes rallier la planète financière. L'introduction se fera à la Bourse de Bruxelles sous le nom "CLUB". L'opération porte sur la mise en vente de 30% du capital détenu par Grizzly Sport NV, le véhicule d'investissement aux mains des quatre actionnaires du Club. Depuis que la nouvelle s'est répandue, la valse des millions escomptés bat son plein. A une semaine de l'entrée sur les marchés, la valorisation du club se situait à 258 millions maximum. Les Blauw en Zwart, déjà valeur sûre des terrains, et bientôt des salles de marchés? A voir. Le foot n'a rien d'un placement financier garanti, soumis qu'il est à la glorieuse incertitude du sport. Mais l'investissement est émotionnel avant tout, soulignent les spécialistes. Il s'adresse d'abord aux supporters, emballés à l'idée de pouvoir faire corps avec le club de leurs amours, ravis d'en posséder ne fût-ce qu'une fraction. D'autant que l'entreprise brugeoise est saine, bénéficiaire et poursuit une politique avisée d'acquisition à prix modérés de futurs talents, éloignée des mégatransferts à hauts risques. Entrer en Bourse, c'est surtout une manière d'allier l'insolence d'une domination sur la compétition belge et des performances fort honorables sur la scène européenne avec la consécration d'une réussite commerciale et financière spectaculaire. Car le FC Bruges est devenu bien plus qu'un club de foot. Avec ses médias sociaux, une agence de pub et bientôt un nouveau stade de 40 000 places digne de son rang mais qu'il va falloir financer (100 millions d'euros), il a rejoint la galaxie du sportainment. Le voilà sur le point d'entrer dans la cour des grands d'Europe, ce cercle d'une vingtaine de clubs parmi lesquels l'Ajax Amsterdam, Manchester United, le Borussia Dortmund ou encore la Juventus de Turin, qui ont franchi le pas. Avec des hauts et des bas.