L'ONSS a comptabilisé 173.597 jours de grève entre janvier et juin 2013, contre 290.442 à la même période l'année dernière. Il faut remonter à 2010 (87.787 jours de grève lors des six premiers mois) pour trouver une statistique inférieure à celle du premier trimestre 2013, ajoute d'ailleurs Le Soir.

Selon le journal, cette baisse s'explique notamment par l'absence de réformes sociales contestées. L'année dernière, le nombre de jours de grève avait été dopé par les réformes de fins de carrière mais également par d'importantes fermetures d'usines.
Le secteur de la métallurgie a enregistré le plus grand nombre de jours de grève lors du premier semestre 2013 (48.279), devant le transport (22.922), la chimie (18.822), le non-marchand (18.762) et la distribution (13.046).

Les statistiques de l'ONSS ne prennent cependant en compte que les grèves qui respectent les procédures légales, précise le journal. Les grèves sauvages ne sont donc pas comptabilisées.

L'ONSS a comptabilisé 173.597 jours de grève entre janvier et juin 2013, contre 290.442 à la même période l'année dernière. Il faut remonter à 2010 (87.787 jours de grève lors des six premiers mois) pour trouver une statistique inférieure à celle du premier trimestre 2013, ajoute d'ailleurs Le Soir. Selon le journal, cette baisse s'explique notamment par l'absence de réformes sociales contestées. L'année dernière, le nombre de jours de grève avait été dopé par les réformes de fins de carrière mais également par d'importantes fermetures d'usines. Le secteur de la métallurgie a enregistré le plus grand nombre de jours de grève lors du premier semestre 2013 (48.279), devant le transport (22.922), la chimie (18.822), le non-marchand (18.762) et la distribution (13.046). Les statistiques de l'ONSS ne prennent cependant en compte que les grèves qui respectent les procédures légales, précise le journal. Les grèves sauvages ne sont donc pas comptabilisées.