L'IRM prévoit des rafales de 80 à 110 km/h dimanche après-midi et un risque de dégâts par endroits. Dans la soirée et la nuit suivante, les rafales augmenteront encore, avec un danger de pics entre 110 et 130 km/h, voire plus sous un orage éventuel. Des mesures ont déjà été prises à Brussels Airport pour les opérations sur le tarmac (chargement, bagages, refueling, etc.), explique sa porte-parole Nathalie Pierard. Le matériel est protégé et une attention particulière est apportée aux objets qui pourraient s'envoler. Les décollages et atterrissages ne seront par contre pas perturbés car le vent d'ouest souffle dans l'axe des pistes préférentielles utilisées, il vient de face pour les avions. Seul impact: un espace plus important entre les atterrissages. En cas de vents supérieurs à 111 km/h, les passerelles ne peuvent pas être utilisées. Ce qui obligerait l'aéroport à recourir à des escaliers, dont il ne dispose pas en suffisance pour faire face aux pics de départs, par exemple vers 19h00 dimanche. Cela pourrait donc provoquer quelques retards au départ. L'aéroport prévoit cependant un impact limité vu le nombre peu élevé de vols prévus entre 21h00 et 23h00, quand le vent soufflera le plus fort. (Belga)

L'IRM prévoit des rafales de 80 à 110 km/h dimanche après-midi et un risque de dégâts par endroits. Dans la soirée et la nuit suivante, les rafales augmenteront encore, avec un danger de pics entre 110 et 130 km/h, voire plus sous un orage éventuel. Des mesures ont déjà été prises à Brussels Airport pour les opérations sur le tarmac (chargement, bagages, refueling, etc.), explique sa porte-parole Nathalie Pierard. Le matériel est protégé et une attention particulière est apportée aux objets qui pourraient s'envoler. Les décollages et atterrissages ne seront par contre pas perturbés car le vent d'ouest souffle dans l'axe des pistes préférentielles utilisées, il vient de face pour les avions. Seul impact: un espace plus important entre les atterrissages. En cas de vents supérieurs à 111 km/h, les passerelles ne peuvent pas être utilisées. Ce qui obligerait l'aéroport à recourir à des escaliers, dont il ne dispose pas en suffisance pour faire face aux pics de départs, par exemple vers 19h00 dimanche. Cela pourrait donc provoquer quelques retards au départ. L'aéroport prévoit cependant un impact limité vu le nombre peu élevé de vols prévus entre 21h00 et 23h00, quand le vent soufflera le plus fort. (Belga)