Les deux hommes ont été extraits d'un amas de béton et de tiges métalliques, mis sous oxygène et évacués vers des ambulances, a constaté l'AFP. Au même moment, trois nouveaux corps ont été sortis des décombres. Le Premier Ministre Hun Sen, déjà venu sur le site à Sihanoukville (sud-ouest) dans la nuit de dimanche à lundi, venait tout juste d'y revenir lundi peu après que les appels des deux hommes avaient été repérés par les secouristes. "Nous ne nous attendons pas à retrouver le moindre survivant", avait déclaré quelques heures plus tôt à l'AFP un responsable de l'armée en charge des secours sur le site du drame, d'où depuis samedi seuls des corps sans vie avaient pu être extraits. Le Premier ministre avait annoncé lors de sa visite nocturne lancer des inspections sur tous les sites de construction de Sihanoukville, un secteur en surchauffe tiré par les investisseurs chinois dans cette cité portuaire et touristique en plein essor. Au Cambodge, l'un des pays les plus pauvres d'Asie, les accidents sur les chantiers de construction sont courants. Mais devant l'ampleur du drame, le gouverneur de la province, Yun Min, a démissionné lundi, invoquant une "erreur de management", selon un post sur la page Facebook de Hun Sen. Le bâtiment effondré appartenait à un groupe chinois. Les investissements chinois se multiplient ces dernières années et des dizaines de casinos et immeubles de logement ont poussé à Sihanoukville grâce à cet afflux de capitaux. (Belga)