Le tremblement de terre le plus important ayant été mesuré en Belgique l'année dernière a eu lieu à 08h53 le jour de Noël. Son épicentre se situait dans la ville néerlandaise de Tiel et avait une magnitude de 2,7 sur l'échelle de Richter. Aucune activité sismique importante n'a été enregistrée l'an dernier et les tremblements de terre n'ont causé aucun dégât sur le sol belge. "C'était une année calme en termes d'activité sismique à l'échelle mondiale. Il y a eu quelques tremblements de terre de magnitude 7, mais aucun n'a atteint la magnitude 8", explique M. Verbeeck. "C'est positif, même s'il s'agit d'une année moins intéressante pour les sismologues." Le tremblement de terre le plus violent qu'ait connu la Belgique s'est déroulé en 1692, poursuit le sismologue. Le séisme de magnitude 6,2 avait secoué la région de Verviers et causé d'importants dégâts à travers le pays.

Le tremblement de terre le plus important ayant été mesuré en Belgique l'année dernière a eu lieu à 08h53 le jour de Noël. Son épicentre se situait dans la ville néerlandaise de Tiel et avait une magnitude de 2,7 sur l'échelle de Richter. Aucune activité sismique importante n'a été enregistrée l'an dernier et les tremblements de terre n'ont causé aucun dégât sur le sol belge. "C'était une année calme en termes d'activité sismique à l'échelle mondiale. Il y a eu quelques tremblements de terre de magnitude 7, mais aucun n'a atteint la magnitude 8", explique M. Verbeeck. "C'est positif, même s'il s'agit d'une année moins intéressante pour les sismologues." Le tremblement de terre le plus violent qu'ait connu la Belgique s'est déroulé en 1692, poursuit le sismologue. Le séisme de magnitude 6,2 avait secoué la région de Verviers et causé d'importants dégâts à travers le pays.