Alors que la Belgique a enregistré 303 nouveaux décès en 24 heures, le virologue a rappelé l'importance des mesures qui ont permis de ralentir "de façon très importante" la propagation du nouveau coronavirus. "Depuis le début du mois, nous voyons une diminution du nombre de personnes hospitalisées, c'est un signe positif", a-t-il expliqué. "Mais cette baisse est nettement moins rapide que la croissance que nous avons observée les semaines antérieures. Pour pouvoir passer à la prochaine phase de gestion de cette épidémie, il faut que le nombre d'hospitalisations diminue mais aussi qu'on atteigne un niveau le plus bas possible de transmission du virus et du nombre de lits occupés dans les hôpitaux." Il est donc extrêmement important que la population continue à appliquer les mesures de confinement, à limiter ses déplacements et à respecter les règles de distanciation sociale, a-t-il ajouté. La vitesse de descente de la courbe dépendra de la poursuite de ces efforts. "Nous savons que ces mesures fonctionnent", a résumé Emmanuel André. "Nous nous rendons compte que leur application à long terme est extrêmement difficile, mais il faut tenir bon car nous n'avons pas encore atteint les objectifs qui nous permettraient de commencer une nouvelle approche dans le contrôle de cette épidémie." (Belga)

Alors que la Belgique a enregistré 303 nouveaux décès en 24 heures, le virologue a rappelé l'importance des mesures qui ont permis de ralentir "de façon très importante" la propagation du nouveau coronavirus. "Depuis le début du mois, nous voyons une diminution du nombre de personnes hospitalisées, c'est un signe positif", a-t-il expliqué. "Mais cette baisse est nettement moins rapide que la croissance que nous avons observée les semaines antérieures. Pour pouvoir passer à la prochaine phase de gestion de cette épidémie, il faut que le nombre d'hospitalisations diminue mais aussi qu'on atteigne un niveau le plus bas possible de transmission du virus et du nombre de lits occupés dans les hôpitaux." Il est donc extrêmement important que la population continue à appliquer les mesures de confinement, à limiter ses déplacements et à respecter les règles de distanciation sociale, a-t-il ajouté. La vitesse de descente de la courbe dépendra de la poursuite de ces efforts. "Nous savons que ces mesures fonctionnent", a résumé Emmanuel André. "Nous nous rendons compte que leur application à long terme est extrêmement difficile, mais il faut tenir bon car nous n'avons pas encore atteint les objectifs qui nous permettraient de commencer une nouvelle approche dans le contrôle de cette épidémie." (Belga)