La Belgique est souvent considérée comme une plaque tournante en Europe pour les armes à feu illégales. Mais aucune estimation fiable du nombre de ces armes dans le pays n'est disponible, ni du nombre d'armes à feu saisies chaque année par la police belge, leur type, leur origine et le contexte de leur saisie. Ce manque d'information complique la mise en place de nouvelles mesures, selon le Vlaams Vredesinstituut. Il est donc important de centraliser les données disponibles au sujet de ces armes à feu, et d'analyser les réseaux existants. Les services concernés ont pour cela besoin de plus d'effectifs et de capacités d'analyse. De plus, l'utilisation des écoutes téléphoniques et des infiltrations dans la lutte contre les armes illégales doit encore être réglementée. "A côté de ces initiatives, il serait bien aussi que la Belgique joue un rôle de pionnier au niveau européen", souligne le président. "Le commerce illégal des armes à feu est un phénomène qui ne connaît pas de frontières." (Belga)

La Belgique est souvent considérée comme une plaque tournante en Europe pour les armes à feu illégales. Mais aucune estimation fiable du nombre de ces armes dans le pays n'est disponible, ni du nombre d'armes à feu saisies chaque année par la police belge, leur type, leur origine et le contexte de leur saisie. Ce manque d'information complique la mise en place de nouvelles mesures, selon le Vlaams Vredesinstituut. Il est donc important de centraliser les données disponibles au sujet de ces armes à feu, et d'analyser les réseaux existants. Les services concernés ont pour cela besoin de plus d'effectifs et de capacités d'analyse. De plus, l'utilisation des écoutes téléphoniques et des infiltrations dans la lutte contre les armes illégales doit encore être réglementée. "A côté de ces initiatives, il serait bien aussi que la Belgique joue un rôle de pionnier au niveau européen", souligne le président. "Le commerce illégal des armes à feu est un phénomène qui ne connaît pas de frontières." (Belga)