Là, derrière le rideau tiré, on ne murmure pas à un grillage. Pas plus qu'on ne fait face qu'à un chapelet de noms, répartis en colonnes et qu'on marque d'une sorte de croix, comme on le fait pour des chiffres à la plupart des jeux de hasard. Là, au fond, on est censé se regarder, comme dans une glace ; se rappeler pourquoi on s'y est engouffré ; à quoi va servir le geste qu'on va poser, au crayon rouge ou électronique ; à qui, surtout. Et pourquoi on l'a décidé.
...