Les candidats avaient jusqu'au 28 mars pour marquer leur intérêt à prendre la succession de Julien Nicaise, nommé fin février dernier au poste d'administrateur-général de Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE), la nouvelle structure qui englobe toutes les écoles de l'ex-réseau de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Sept hommes et une femme d'horizons assez différents ont finalement répondu à l'appel. Parmi eux figurent quelques figures déjà connues du secteur, comme François-Gérard Stolz, ex-directeur général de l'institut de formation en cours de carrière (IFC) aujourd'hui chef de cabinet de la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Glatigny, ou encore Kevin Guillaume, l'actuel directeur des Relations internationales à l'ARES. Deux candidats viennent en ligne droite de l'université de Liège, à savoir Laurent Despy, l'actuel administrateur de l'ULiège et ex-échevin PS de Fernelmont, ainsi que Jean-Yves Pirenne, un ancien conseiller au cabinet du ministre Jean-Claude Marcourt aujourd'hui commissaire du gouvernement au centre hospitalier universitaire de Liège ainsi qu'auprès de l'ULiège. Les trois derniers candidats masculins sont Xavier Cornet d'Elzius, ex-directeur des Editions jésuites et ancien échevin cdH à Perwez, Gaëtan Dumoulin, ancien collaborateur au groupe cdH au Parlement de la FWB et conseiller communal cdH à Stavelot, et enfin Kafumba Berete. L'unique candidate féminine est Alice Marcx Freson, directrice d'école et ancienne candidate sur les listes Destexhe. Le Bureau exécutif de l'ARES va à présent vérifier la recevabilité légale de ces différentes candidatures. Le conseil d'administration de l'ARES, où sont représentés les universités, les Hautes écoles, les écoles d'arts, le secteur de la promotion sociale, le personnel enseignant du supérieur ainsi que les étudiants, procèdera ensuite à l'audition des candidats. Selon l'évolution de la pandémie actuelle de Covid-19, ces entretiens de sélection pourraient se dérouler soit de manière physique, soit par visioconférence. L'administrateur actuel Julien Nicaise aurait normalement dû quitter l'ARES le 20 avril prochain. Mais en raison de la situation sanitaire actuelle, pour laisser le temps de mener la procédure de sélection à bien, mais aussi gérer la fin d'une année académique un peu chahutée par le Covid-19, celui-ci continuera à assurer la gestion journalière de l'ARES quelques semaines encore, mais jusque fin mai au plus tard en tout cas. Il se partagera durant cette période entre ses nouvelles fonctions à WBE et à l'ARES. Issue de la vaste réforme du paysage de l'enseignement supérieur de 2013, l'ARES est un organisme d'intérêt public (OIP) qui fédère les établissements d'enseignement supérieur francophones de Belgique. Son rôle est notamment d'assurer la coordination globale de leurs activités et de susciter entre eux le développement de collaborations. Elle emploie une soixantaine de personnes au total. Son conseil d'administration est présidé par Jean-Pierre Hansen depuis janvier 2018. (Belga)

Les candidats avaient jusqu'au 28 mars pour marquer leur intérêt à prendre la succession de Julien Nicaise, nommé fin février dernier au poste d'administrateur-général de Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE), la nouvelle structure qui englobe toutes les écoles de l'ex-réseau de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Sept hommes et une femme d'horizons assez différents ont finalement répondu à l'appel. Parmi eux figurent quelques figures déjà connues du secteur, comme François-Gérard Stolz, ex-directeur général de l'institut de formation en cours de carrière (IFC) aujourd'hui chef de cabinet de la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Glatigny, ou encore Kevin Guillaume, l'actuel directeur des Relations internationales à l'ARES. Deux candidats viennent en ligne droite de l'université de Liège, à savoir Laurent Despy, l'actuel administrateur de l'ULiège et ex-échevin PS de Fernelmont, ainsi que Jean-Yves Pirenne, un ancien conseiller au cabinet du ministre Jean-Claude Marcourt aujourd'hui commissaire du gouvernement au centre hospitalier universitaire de Liège ainsi qu'auprès de l'ULiège. Les trois derniers candidats masculins sont Xavier Cornet d'Elzius, ex-directeur des Editions jésuites et ancien échevin cdH à Perwez, Gaëtan Dumoulin, ancien collaborateur au groupe cdH au Parlement de la FWB et conseiller communal cdH à Stavelot, et enfin Kafumba Berete. L'unique candidate féminine est Alice Marcx Freson, directrice d'école et ancienne candidate sur les listes Destexhe. Le Bureau exécutif de l'ARES va à présent vérifier la recevabilité légale de ces différentes candidatures. Le conseil d'administration de l'ARES, où sont représentés les universités, les Hautes écoles, les écoles d'arts, le secteur de la promotion sociale, le personnel enseignant du supérieur ainsi que les étudiants, procèdera ensuite à l'audition des candidats. Selon l'évolution de la pandémie actuelle de Covid-19, ces entretiens de sélection pourraient se dérouler soit de manière physique, soit par visioconférence. L'administrateur actuel Julien Nicaise aurait normalement dû quitter l'ARES le 20 avril prochain. Mais en raison de la situation sanitaire actuelle, pour laisser le temps de mener la procédure de sélection à bien, mais aussi gérer la fin d'une année académique un peu chahutée par le Covid-19, celui-ci continuera à assurer la gestion journalière de l'ARES quelques semaines encore, mais jusque fin mai au plus tard en tout cas. Il se partagera durant cette période entre ses nouvelles fonctions à WBE et à l'ARES. Issue de la vaste réforme du paysage de l'enseignement supérieur de 2013, l'ARES est un organisme d'intérêt public (OIP) qui fédère les établissements d'enseignement supérieur francophones de Belgique. Son rôle est notamment d'assurer la coordination globale de leurs activités et de susciter entre eux le développement de collaborations. Elle emploie une soixantaine de personnes au total. Son conseil d'administration est présidé par Jean-Pierre Hansen depuis janvier 2018. (Belga)