Malgré une véritable "douche écossaise" tombée le samedi après-midi, la fréquentation est très satisfaisante pour les organisateurs, qui relèvent aussi que les problèmes d'intendance et de catering qui avaient accompagné le succès inattendu de la première édition ont cette fois été maitrisés. Durant le week-end, 84 "mariages clandestins" ont été célébrés dans la chapelle de la ferme d'Hougoumont. Et le taux de satisfaction du public est en nette hausse, des activités supplémentaires ayant été ajoutées pour cette deuxième édition. "Il est plus difficile de confirmer un tel événement lors d'une deuxième édition que de réussir un lancement: l'avenir se joue souvent lors de la deuxième édition. Et je pense que nous sommes parvenus à ancrer ces Scottish Days, qui ont le potentiel pour devenir un rendez-vous annuel à la ferme d'Hougoumont. D'autant que c'est un lieu qui a un sens au niveau historique", commente l'organisateur, Cédric Monnoye. (Belga)

Malgré une véritable "douche écossaise" tombée le samedi après-midi, la fréquentation est très satisfaisante pour les organisateurs, qui relèvent aussi que les problèmes d'intendance et de catering qui avaient accompagné le succès inattendu de la première édition ont cette fois été maitrisés. Durant le week-end, 84 "mariages clandestins" ont été célébrés dans la chapelle de la ferme d'Hougoumont. Et le taux de satisfaction du public est en nette hausse, des activités supplémentaires ayant été ajoutées pour cette deuxième édition. "Il est plus difficile de confirmer un tel événement lors d'une deuxième édition que de réussir un lancement: l'avenir se joue souvent lors de la deuxième édition. Et je pense que nous sommes parvenus à ancrer ces Scottish Days, qui ont le potentiel pour devenir un rendez-vous annuel à la ferme d'Hougoumont. D'autant que c'est un lieu qui a un sens au niveau historique", commente l'organisateur, Cédric Monnoye. (Belga)