Pékin tolère de moins en moins de tels signes de contestation à Hong Kong, un territoire qui bénéficie d'une certaine autonomie, depuis les rassemblements massifs de 2014 en faveur de la démocratie qui avaient quasiment bloqué certaines parties de la ville. Des activistes avaient réclamé l'indépendance du territoire vis-à-vis de la Chine. Hong Kong bénéficie de droits non autorisés sur le continent tels que la liberté d'expression, mais les contestataires redoutent qu'ils ne soient menacés par Pékin et les autorités locales fidèles au gouvernement central. Les autorités "ont eu recours à différents moyens pour mobiliser leur puissance et faire annuler le rassemblement", a accusé devant l'AFP Sammy Ip du Front civil pour les droits de l'Homme, à l'origine de la manifestation. La police a ainsi mis en garde les riverains qu'ils pourraient être arrêtés pour rassemblement illégal s'ils se joignaient à la manifestation, un moyen d'"intimider les citoyens", selon Sammy Ip. Le défilé s'est achevé devant le quartier général du gouvernement de Hong Kong, les manifestants réclamant "la fin de la dictature du parti unique". (Belga)

Pékin tolère de moins en moins de tels signes de contestation à Hong Kong, un territoire qui bénéficie d'une certaine autonomie, depuis les rassemblements massifs de 2014 en faveur de la démocratie qui avaient quasiment bloqué certaines parties de la ville. Des activistes avaient réclamé l'indépendance du territoire vis-à-vis de la Chine. Hong Kong bénéficie de droits non autorisés sur le continent tels que la liberté d'expression, mais les contestataires redoutent qu'ils ne soient menacés par Pékin et les autorités locales fidèles au gouvernement central. Les autorités "ont eu recours à différents moyens pour mobiliser leur puissance et faire annuler le rassemblement", a accusé devant l'AFP Sammy Ip du Front civil pour les droits de l'Homme, à l'origine de la manifestation. La police a ainsi mis en garde les riverains qu'ils pourraient être arrêtés pour rassemblement illégal s'ils se joignaient à la manifestation, un moyen d'"intimider les citoyens", selon Sammy Ip. Le défilé s'est achevé devant le quartier général du gouvernement de Hong Kong, les manifestants réclamant "la fin de la dictature du parti unique". (Belga)