Manuel Zelaya rejette ainsi une proposition du Tribunal suprême électoral (TSE) de vérifier 5.173 procès-verbaux que l'opposition avait signalés comme falsifiés, estimant que la seule façon d'éviter une fraude est de contrôler l'ensemble des procès-verbaux. "Notre position est (...) qu'il faut un décompte complet pour éviter" une remise en cause du résultat, a expliqué à l'AFP Manuel Zelaya, coordinateur de l'Alliance de l'opposition contre la dictature, qui présentait comme candidat l'opposant de gauche Salvador Nasralla, un présentateur de télévision de 64 ans. Dix jours après les élections, le Honduras ignore qui dirigera le pays ces quatre prochaines années, alors que des accusations de fraudes se portent contre le président Hernandez, 49 ans, du Parti national (droite). Ces accusations ont suscité de nombreuses manifestations, dont certaines violentes, qui ont conduit le gouvernement a instauré l'état d'urgence. (Belga)

Manuel Zelaya rejette ainsi une proposition du Tribunal suprême électoral (TSE) de vérifier 5.173 procès-verbaux que l'opposition avait signalés comme falsifiés, estimant que la seule façon d'éviter une fraude est de contrôler l'ensemble des procès-verbaux. "Notre position est (...) qu'il faut un décompte complet pour éviter" une remise en cause du résultat, a expliqué à l'AFP Manuel Zelaya, coordinateur de l'Alliance de l'opposition contre la dictature, qui présentait comme candidat l'opposant de gauche Salvador Nasralla, un présentateur de télévision de 64 ans. Dix jours après les élections, le Honduras ignore qui dirigera le pays ces quatre prochaines années, alors que des accusations de fraudes se portent contre le président Hernandez, 49 ans, du Parti national (droite). Ces accusations ont suscité de nombreuses manifestations, dont certaines violentes, qui ont conduit le gouvernement a instauré l'état d'urgence. (Belga)