Hilde Crevits ferait une excellente présidente pour "un parti classique en des temps normaux" mais l'heure est venue et d'oser, selon Yves Leterme.

Celui-ci considère que les grands partis doivent se renouveler. "On observe dans de nombreux pays des mouvements ou des individus à l'idéologie élastique, qui ne se retrouvent pas dans les partis classiques. Macron est-il socialiste, libéral? Ou quelque chose entre les deux?", s'interroge-t-il. "Nous devons rechercher de nouvelles alliances qui se noueraient pour une ou deux élections. Elles rassembleraient des personnes qui pensent globalement de la même manière mais divergent sur certains détails et désirent tout de même travailler ensemble."

L'ancien Premier ministre affirme en outre que de nombreuses personnes en dehors de la rue de Loi "pourraient apporter une plus-value à la politique mais ne le feront jamais au sein des structures actuelles des partis". "Je pense que le CD&V doit opter pour quelqu'un qui n'a pas trop à perdre, qui n'esquive pas le risque et voit plus loin qu'ici et maintenant."