C'est en effet le 31 mars 1968 qu'il a prêté serment comme député - l'appellation fédérale n'existait pas encore - devant le président de la Chambre de l'époque, Achiel Van Acker. Selon un calcul fait par l'excellence de Brakel (Flandre orientale), plus de la moitié des parlementaires fédéraux et flamands actuels - 154 sur les 274 - n'étaient pas nés à cette date.

Mais Herman De Croo - dont le fils, Alexander, est devenu vice-Premier ministre au sein l'équipe Michel 1er - ne songe pas à mettre fin à sa carrière parlementaire. Après de longues années passées à la Chambre, qu'il a même présidée, et dix ans comme ministre, M. De Croo siège désormais au parlement flamand. Il n'est toutefois pas le doyen absolu des parlementaires belges. Pour battre le record établi en Belgique, il devrait encore siéger neuf ans.

C'est en effet le 31 mars 1968 qu'il a prêté serment comme député - l'appellation fédérale n'existait pas encore - devant le président de la Chambre de l'époque, Achiel Van Acker. Selon un calcul fait par l'excellence de Brakel (Flandre orientale), plus de la moitié des parlementaires fédéraux et flamands actuels - 154 sur les 274 - n'étaient pas nés à cette date. Mais Herman De Croo - dont le fils, Alexander, est devenu vice-Premier ministre au sein l'équipe Michel 1er - ne songe pas à mettre fin à sa carrière parlementaire. Après de longues années passées à la Chambre, qu'il a même présidée, et dix ans comme ministre, M. De Croo siège désormais au parlement flamand. Il n'est toutefois pas le doyen absolu des parlementaires belges. Pour battre le record établi en Belgique, il devrait encore siéger neuf ans.