La présidence du CD&V "n'est bien sûr pas encore vacante, mais avec toutes les précautions d'usage, je suis en effet très intéressé", a indiqué M. Bogaert à Belga, confirmant une information de l'hebdomadaire "Krant van West-Vlaanderen". "Je pense que je suis prêt et si cela se présentait, je le ferais avec beaucoup d'enthousiasme et d'énergie". Cette sortie intervient alors que l'actuel président Wouter Beke, en poste depuis 2010, ne ferme pas la porte à une charge ministérielle dans le prochain gouvernement fédéral, si le CD&V devait y siéger. "J'ai déjà eu l'opportunité de devenir ministre en 2011 et 2014. En 2016, j'ai promis aux membres de conduire le parti jusqu'aux élections de 2018 et 2019", a-t-il indiqué sur Radio 2 (VRT). Quant à savoir s'il veut devenir ministre dans le prochain gouvernement fédéral, "nous verrons après les élections, personne ne peut rien prédire". (Belga)