Fermeté, langage décomplexé, et même moquerie parfois: la police du Mannheim n'a pas hésité à voler dans les plumes des colporteurs de rumeurs, racistes le plus souvent. Morceaux choisis: "C'est un putain de musulman. Qu'on les foute hors d'occident", éructe l'un d'eux. Réponse de la police: "WTF (abréviation de What The Fuck, ndlr), mais de quoi parlez-vous? ". Un autre anonyme croit détenir un scoop: "Urgent: selon des amis dans la police, l'auteur d'Heidelberg est un soi-disant réfugié". Le tweet de la police tord directement le cou au canard: "Non, il ne l'est pas". "Mais à quoi ressemble l'auteur? ", veut alors savoir un anonyme visiblement mécontent du démenti policier. "Dites toute la vérité ou fermez-la", insiste-t-il. "Avez-vous perdu vos bonnes manières ou vous n'en avez jamais eues? Chaque chose en son temps, l'enquête se poursuit", taclent immédiatement les policiers. "Mais vous devriez savoir à quoi ressemble la personne dès le début de l'enquête #Heidelberg", insiste un autre impatient. "Mais qu'est-ce que l'apparence dit d'une personne? ", interroge alors avec à propos la police. Face à l'émotion suscitée par le drame, la récupération politique ne tarde pas. "L'augmentation des expulsions doit être appliquée par tous les Lander ! Plus d'afflux ! ", insiste ainsi un tweet. Réplique de la police: "Qu'est-ce que vous voulez dire avec ce tweet? Et, à propos, il n'y a pas d'espace devant un point d'exclamation!!!". (Belga)

Fermeté, langage décomplexé, et même moquerie parfois: la police du Mannheim n'a pas hésité à voler dans les plumes des colporteurs de rumeurs, racistes le plus souvent. Morceaux choisis: "C'est un putain de musulman. Qu'on les foute hors d'occident", éructe l'un d'eux. Réponse de la police: "WTF (abréviation de What The Fuck, ndlr), mais de quoi parlez-vous? ". Un autre anonyme croit détenir un scoop: "Urgent: selon des amis dans la police, l'auteur d'Heidelberg est un soi-disant réfugié". Le tweet de la police tord directement le cou au canard: "Non, il ne l'est pas". "Mais à quoi ressemble l'auteur? ", veut alors savoir un anonyme visiblement mécontent du démenti policier. "Dites toute la vérité ou fermez-la", insiste-t-il. "Avez-vous perdu vos bonnes manières ou vous n'en avez jamais eues? Chaque chose en son temps, l'enquête se poursuit", taclent immédiatement les policiers. "Mais vous devriez savoir à quoi ressemble la personne dès le début de l'enquête #Heidelberg", insiste un autre impatient. "Mais qu'est-ce que l'apparence dit d'une personne? ", interroge alors avec à propos la police. Face à l'émotion suscitée par le drame, la récupération politique ne tarde pas. "L'augmentation des expulsions doit être appliquée par tous les Lander ! Plus d'afflux ! ", insiste ainsi un tweet. Réplique de la police: "Qu'est-ce que vous voulez dire avec ce tweet? Et, à propos, il n'y a pas d'espace devant un point d'exclamation!!!". (Belga)