"Charles Michel est un vrai Européen, qui plus est venant d'un pays membre de la zone euro et de la zone Schengen", a relevé M. Macron, citant les deux plus grandes coopérations renforcées au sein de l'Union européenne, qui lui permettent d'avancer à des vitesses différentes le temps que les autres Etats se mettent à niveau. "C'est un dirigeant qui pourra assumer de nouveaux formats", a ajouté le locataire de l'Elysée qui, dans le couple franco-allemand, fait pression pour une Europe à plusieurs vitesses face à une Allemagne plus soucieuse de garder les pays de l'Europe centrale et orientale dans le même train. L'actuel président du Conseil, le Polonais Donald Tusk, est pour sa part opposé au principe d'une Europe qui multiplierait ces formats différenciés. (Belga)

"Charles Michel est un vrai Européen, qui plus est venant d'un pays membre de la zone euro et de la zone Schengen", a relevé M. Macron, citant les deux plus grandes coopérations renforcées au sein de l'Union européenne, qui lui permettent d'avancer à des vitesses différentes le temps que les autres Etats se mettent à niveau. "C'est un dirigeant qui pourra assumer de nouveaux formats", a ajouté le locataire de l'Elysée qui, dans le couple franco-allemand, fait pression pour une Europe à plusieurs vitesses face à une Allemagne plus soucieuse de garder les pays de l'Europe centrale et orientale dans le même train. L'actuel président du Conseil, le Polonais Donald Tusk, est pour sa part opposé au principe d'une Europe qui multiplierait ces formats différenciés. (Belga)