D'après Terre des Hommes, de plus en plus de jeunes filles se retrouvent plongées dans la prostitution par des "loverboys". Ces derniers rendent intentionnellement des adolescentes affectivement dépendantes d'eux afin de les exploiter. Ils utilisent entre autres pour ce faire le mensonge, la contrainte, la violence physique et psychologique, tout en abusant de la vulnérabilité de leurs victimes.

Certains de ces proxénètes agissent également sur internet, où ils essayent notamment d'obtenir des photos d'adolescentes dénudées pour ensuite les faire chanter.

Etant donné que certaines victimes de proxénètes néerlandais se trouvent en Belgique, l'ONG a consulté jeudi la ville d'Anvers, mais aussi le parquet anversois, afin d'instaurer un système d'échange d'informations. D'après Mme Huijskens, une collaboration avec une organisation comme Terre des Hommes pourrait porter ses fruits.

Aucun chiffre précis sur la problématique des proxénètes d'ados n'ont été communiqués par la ville, mais le nombre de dossiers traités ces dernières années est en hausse.

D'après Terre des Hommes, de plus en plus de jeunes filles se retrouvent plongées dans la prostitution par des "loverboys". Ces derniers rendent intentionnellement des adolescentes affectivement dépendantes d'eux afin de les exploiter. Ils utilisent entre autres pour ce faire le mensonge, la contrainte, la violence physique et psychologique, tout en abusant de la vulnérabilité de leurs victimes. Certains de ces proxénètes agissent également sur internet, où ils essayent notamment d'obtenir des photos d'adolescentes dénudées pour ensuite les faire chanter. Etant donné que certaines victimes de proxénètes néerlandais se trouvent en Belgique, l'ONG a consulté jeudi la ville d'Anvers, mais aussi le parquet anversois, afin d'instaurer un système d'échange d'informations. D'après Mme Huijskens, une collaboration avec une organisation comme Terre des Hommes pourrait porter ses fruits. Aucun chiffre précis sur la problématique des proxénètes d'ados n'ont été communiqués par la ville, mais le nombre de dossiers traités ces dernières années est en hausse.