"Je me demande comment tout cela finira si ce n'est pas le cas", a-t-elle ajouté en faisant aussi référence à des déclarations récentes de membres de la N-VA, Bart De Wever et Theo Francken. Dans le journal De Standaard, M. Bonte s'en est notamment pris aux juges francophones des tribunaux correctionnels de Bruxelles. Ceux-ci prendraient "plus de temps" et laisseraient "plus facilement les jeunes s'en sortir" dans les affaires de radicalisme. Cette attitude serait de nature à créer un sentiment "d'impunité", selon le bourgmestre socialiste flamand, qui pense que certains "juges sont en dehors des réalités". "Les uns après les autres, les politiciens font à tort ou a raison des déclarations sur le pouvoir judiciaire", a indiqué Mme Turan. "En tant que juriste, je constate cela avec regret. Il faut que ça cesse. Les personnalités politiques ont la possibilité de voter des lois et le pouvoir judiciaire de prononcer des jugements conformes à la loi." La parlementaire flamande reconnaît l'impuissance que son collègue peut ressentir, étant donné que son parti est dans l'opposition, mais ajoute que cela ne doit pas conduire à des déclarations sur le travail des juges. (Belga)

"Je me demande comment tout cela finira si ce n'est pas le cas", a-t-elle ajouté en faisant aussi référence à des déclarations récentes de membres de la N-VA, Bart De Wever et Theo Francken. Dans le journal De Standaard, M. Bonte s'en est notamment pris aux juges francophones des tribunaux correctionnels de Bruxelles. Ceux-ci prendraient "plus de temps" et laisseraient "plus facilement les jeunes s'en sortir" dans les affaires de radicalisme. Cette attitude serait de nature à créer un sentiment "d'impunité", selon le bourgmestre socialiste flamand, qui pense que certains "juges sont en dehors des réalités". "Les uns après les autres, les politiciens font à tort ou a raison des déclarations sur le pouvoir judiciaire", a indiqué Mme Turan. "En tant que juriste, je constate cela avec regret. Il faut que ça cesse. Les personnalités politiques ont la possibilité de voter des lois et le pouvoir judiciaire de prononcer des jugements conformes à la loi." La parlementaire flamande reconnaît l'impuissance que son collègue peut ressentir, étant donné que son parti est dans l'opposition, mais ajoute que cela ne doit pas conduire à des déclarations sur le travail des juges. (Belga)