"Trente et une personnes ont été arrêtées dans le cadre de cette opération et nous avons fait le constat de 7 civils tués", a affirmé à l'AFP Alain Auguste, directeur de la PNH dans l'ouest, département où se situe la capitale Port-au-Prince. "Deux enquêtes internes, une menée par l'inspection générale et l'autre menée par la direction départementale, sont en cours pour déterminer les circonstances" des faits, a précisé le directeur, alors que deux policiers ont également été tués dans l'opération. En réponse à la colère grandissante des riverains, un juge de paix a été dépêché sur les lieux jeudi. Aux premières heures de la journée lundi, plusieurs unités de police étaient entrées dans les ruelles du quartier de Martissant. Depuis l'été, plusieurs gangs s'y affrontent pour le contrôle de la zone appelée "Grand Ravine". La police avait planifié cette opération pour restaurer l'ordre et permettre aux habitants du quartier de mener leurs activités quotidiennes sans craintes. En fin de journée jeudi, la mission des Nations Unies pour l'appui à la justice en Haïti (Minujusth) a officiellement condamné les violences. (Belga)

"Trente et une personnes ont été arrêtées dans le cadre de cette opération et nous avons fait le constat de 7 civils tués", a affirmé à l'AFP Alain Auguste, directeur de la PNH dans l'ouest, département où se situe la capitale Port-au-Prince. "Deux enquêtes internes, une menée par l'inspection générale et l'autre menée par la direction départementale, sont en cours pour déterminer les circonstances" des faits, a précisé le directeur, alors que deux policiers ont également été tués dans l'opération. En réponse à la colère grandissante des riverains, un juge de paix a été dépêché sur les lieux jeudi. Aux premières heures de la journée lundi, plusieurs unités de police étaient entrées dans les ruelles du quartier de Martissant. Depuis l'été, plusieurs gangs s'y affrontent pour le contrôle de la zone appelée "Grand Ravine". La police avait planifié cette opération pour restaurer l'ordre et permettre aux habitants du quartier de mener leurs activités quotidiennes sans craintes. En fin de journée jeudi, la mission des Nations Unies pour l'appui à la justice en Haïti (Minujusth) a officiellement condamné les violences. (Belga)